P. Martial-Lekeux o.f.m. Voie raccourcie de l'amour Divine,
à l' École de Saint François D'Assise

Les exercices de la voie mystique 2B-2° VIVRE AV-b) Parler à Dieu-
Fulgence Bottens : Courtes prières-Cardial Bona : Aspiration

 

COURTES PRIÈRES du P. Fulgence Bottens (15 )  (Tirées des Exercices séraphiques)

PRIÈRES DE SAINT FRANÇOIS

Mon Dieu et mon Tout!

Qui es-tu, mon cher Seigneur et Dieu, et qui suis-je, moi le plus vil des vers de terre entre tes serviteurs ? Je voudrais t'aimer, mon Seigneur très doux, je voudrais t'aimer! Mon Dieu, je t'ai donné mon coeur et mon corps, et avec quelle ardeur je voudrais faire davantage pour ton amour, si je savais comment!

Grand et magnifique Dieu, mon Seigneur Jésus-Christ, je te supplie de m'éclairer et de dissiper les ténèbres de mon âme! Donne-moi une foi droite, une espérance ferme, une charité parfaite. Et accorde-moi, Seigneur, de te connaître assez pour agir en toutes choses d'après ta lumière et en accord avec ta sainte volonté.

Je t'en supplie, Seigneur, que l'ardeur embrasée de ton amour absorbe mon âme et la détache de tout ce qui est sous le ciel, afin que je meure par amour de ton amour, ô toi qui as daigné mourir par amour de mon amour.

PRIÈRE DE SAINTE MADELEINE DE PAllI

•  Amour! ô Dieu d'amour! l'amour que vous montrez à vos créatures est trop grand! Ou plutôt, bon Jésus, il n'est pas trop grand pour votre immensité, mais bien pour votre créature trop mauvaise et trop méprisable.

•  mon Sauveur, pourquoi nous montrez-vous un tel amour ?

PRIÈRE DU BIENHEUREUX NICOLAS FACTOR

•  ma vie! ô ma joie! Epoux de mon âme, très doux Jésus, qui ne désirerait mourir pour vous ? Qui n'oublierait volontiers toutes choses pour être transformé en vous ?

ASPIRATIONS

•  Mon bien-aimé et très suave Jésus, je n'aurai de repos que vous n'ayez satisfait mon désir : je voudrais vous aimer, vous embrasser, me fondre en vous, pour le temps et l'éternité.

•  Qui me donnera, Jésus, de vous recevoir dans ma demeure, et, enivré de vous, d'oublier le monde entier ?

•  O amour, pourquoi vivre si je ne brûle en toi ? Et pourquoi brûler si je ne me consume par toi ?

•  Mon doux Seigneur, que ne puis-je faire de mon âme un ciel dans lequel vous trouviez de la joie, en compensation des peines et des tristesses que vous avez endurées pour moi!

•  O Amour véritable! ô Vérité aimable! jour et nuit je soupire après vous. Je vous désire, j'aspire à vous, je voudrais vous saisir.

•  O mon très cher Amant, remplissez mon coeur de votre indéfectible suavité et de votre perpétuel souvenir.

•  Pourquoi, mon Dieu, ne sommes-nous pas attentifs à vous servir jusqu'à oublier tout ce qui n'est pas vous ? Pourquoi désirons-nous posséder autre chose quand nous vous possédons ? Comment osons-nous regarder autre chose que vous, notre très doux Epoux, si nous ne voulons pas vous perdre ?

•  Mon Dieu et mon tout! donnez-moi de m'écouler si bien en vous qu'en dehors de vous je ne voie rien, je n'entende rien, et que mes pensées et mes désirs se dirigent uniquement vers vous.

•  Jésus, que désormais mon esprit ne se repose qu'en vous et ne soit jamais séparé de vous, en toutes mes occupations et jusque dans les plus petites choses.

•  0 mon Amour! je suis tout vôtre, et vous êtes tout mien! 0 bonheur ravissant! Mon Bien-Aimé est à moi et je suis à lui.

ÉLÉVATIONS POUR DIVERSES CIRCONSTANCES

Avant chaque action : Pour vous, Seigneur, pour vous, dans l'amour de votre Fils bien-aimé.

Avant chaque travail important, recueillez-vous et priez de la sorte : Mon Dieu, tout mon désir est de vous plaire, à vous seul, de faire non seulement ce qui vous est agréable, mais ce que je saurai vous être le plus agréable. Je ne veux plus sacrifier à la vanité ni à ma propre satisfaction. Aidez-moi, ô mon Dieu, à faire ce travail en votre nom, appuyé sur la force de Jésus-Christ. Je voudrais le faire comme si de lui seul dépendait mon salut, et votre gloire, et l'intérêt de toutes les créatures; comme si je ne pouvais plus jamais y revenir dans la suite, comme si c'était mon dernier travail.

Mais sans vous je ne puis rien : daignez, je vous en prie, travailler vous-même en moi et par moi.

Après chaque travail important, dites, avec sainte Gertrude : Seigneur, je vous offre cet humble travail par votre Fils unique, en union avec ses oeuvres toutes parfaites; je vous les offre dans la vertu du Sainte-Esprit, pour votre louange et votre gloire éternelle.

Avant de manger, dites, avec la même sainte : Accordez-moi, Jésus, de prendre cette nourriture uniquement à la louange de votre nom, en union avec l'amour qui, après votre incarnation, vous a fait trouver de si grandes consolations sur la terre pour la louange de votre Père et le salut du genre humain.

Quand l'heure sonne : Mon doux Jésus, ayez pitié de mon âme quand elle quittera ce monde; ayez pitié de tous les agonisants, surtout de ceux qui sont dans le péché : je vous offre pour eux cette heure qui m'est donnée.

A midi, quand sonne l'Angélus : Très douce Mère, de tout mon coeur je vous salue avec l'ange, en union avec l'amour de votre Fils bien-aimé. Tournez vers nous vos yeux miséricordieux; aux vivants obtenez le pardon et la grâce, et aux morts le repos éternel.

L'après-midi, à trois heures : O Jésus, mon Amour, voici l'heure où vous avez voulu mourir pour moi. M'unissant à l'acte très saint par lequel vous avez remis votre âme entre les mains de votre Père, je vous prie de recevoir aussi mon âme tout entière : que ce soit vous qui désormais viviez en moi.

Quand vous passez devant une église, dites, avec saint François : Nous vous adorons, très saint Seigneur Jésus-Christ, ici et dans toutes vos églises qui sont par toute la terre, et nous vous bénissons parce que vous avez racheté le monde par votre sainte croix.

Devant le Très Saint-Sacrement : O mon Bien-Aimé, comme vous êtes caché! Comme vous vous cachez derrière ces portes! Vous êtes ici réellement, je le crois, mais vous avez pris des apparences étrangères. Vraiment, vous êtes un Dieu caché! Ouvrez mes yeux, Jésus. Ah! quand me dévoilerez-vous votre visage ?

En sortant de l'église : Merci, Jésus, pour ce que vous m'avez donné ici. Et maintenant, bénissez-moi comme vous avez béni vos apôtres en montant au ciel, afin que je persévère dans le bien que vous m'avez inspiré.

Pour la communion spirituelle : O Jésus, mon Amour, que je désire tellement, venez à moi, donnez-vous à moi. Vous êtes dans le Père et le Père est en vous : faites qu'ainsi vous soyez en moi et que je sois en vous, et que nous soyons consommés dans l'unité. Ainsi soit-il.

Prière pour le temps de la maladie et de la souffrance : Très aimable Jésus, je reçois de bon coeur et en toute soumission la maladie, la souffrance, l'affliction que vous m'envoyez comme une preuve de votre amour. A votre tour, acceptez ma peine en gage de mon amour. Je dépose dans votre Coeur mes angoisses et ma tristesse; unissez-les à votre amère Passion. Et puisque la souffrance m'empêche de vous louer comme vous le méritez, louez pour moi votre Père, de cette louange que vous lui avez adressée sur la croix, au milieu de vos immenses douleurs. Offrez- lui mes souffrances à sa gloire et pour le salut des hommes. Je vous remercie, Jésus, de me donner part à votre Passion rédemptrice.

Dans les sécheresses, dites, avec saint Augustin : Pourquoi voilez-vous votre visage, ô mon amour et ma joie ? Pourquoi vous cachez-vous, ô beauté que tant je désire ? Je perçois votre parfum, je vis et je me réjouis en vous : je me réjouis, mais je ne vous vois pas. J'entends votre voix, et je me sens revivre; mais pourquoi cachez-vous votre visage ? Peut-être dites-vous : « L'homme qui aura vu ma Face mourra » ? Eh bien, Seigneur, que je meure pour vous voir; que je vous voie pour mourir! Oh! je voudrais mourir pour être avec vous!

Autre prière dans la sécheresse : O mon unique bonheur! je sais qu'il ne convient pas que vous veniez vous reposer en moi, triste pécheur. Et pourtant, hors de vous, rien ne peut me rassasier et tout m'est sans saveur; vers vous vont tous mes désirs : vous le savez, en vous j'ai mis tout mon amour. Revenez donc à moi, Jésus; que de nouveau je brûle de votre amour et me réjouisse dans votre douce pensée. Ne m'abandonnez pas, de crainte que je ne me perde; tendez-moi la main, prenez-moi près de vous : et rien ne pourra m'effrayer.

Acte de résignation dans l'abandon : Père très juste, vous avez donné et vous avez repris : que votre saint nom soit béni. Père, qu'il soit fait selon votre bon plaisir : non pas comme moi je veux, mais comme vous voulez; faites de moi selon qu'il vous plaira, je suis à vous pour le temps et pour l'éternité.

Quand Dieu vous console dans la prière : Merci, mon Dieu, pour cette douceur dont je n'étais pas digne. Gardez-moi de moi-même pour que je n'en abuse pas : que je ne la goûte que pour mieux vous aimer.

Quand vous êtes tenté par le démon : Mon Seigneur très aimé, chaque fois que l'esprit mauvais m'obsédera de ses pensées, je veux vous offrir tous les cantiques de louange que les anges déchus vous auraient présentés s'ils avaient persévéré éternellement dans votre grâce : qu'ainsi vous retrouviez quelque peu cette louange qu'ils vous ont refusée.

Mon Dieu, secourez-moi, aidez-moi, j'ai confiance en vous, Jésus, vous savez bien que je vous aime.

S'il vous arrive de tomber en quelque faute, ne restez pas dans cet état, mais tournez-vous tout de suite vers Jésus et dites-lui : O mon unique salut, pardonnez-moi, lavez cette tache dans votre sang rédempteur et aidez-moi à réparer mon infidélité.

Saint Pierre, priez pour moi et donnez-moi vos larmes.

A ce recueil de source franciscaine, je ne puis m'empêcher d'ajouter une gerbe d'aspirations dues à l'illustre et très pieux cardinal Bona ( 1 6). Il était cistercien, mais très éclectique dans sa doctrine spirituelle, et celle-ci a une saveur nettement franciscaine. Dans son Chemin de raccourci vers Dieu, il commence, copiant Henri de Herp, par distinguer les deux voies, « scolastique » et « mystique », donnant sa préférence à cette dernière pour avancer plus vite et parvenir plus loin. Il insiste particulièrement, se réclamant de saint Bonaventure et de H. de Herp, sur la méthode des aspirations, qui est, dit-il, « le chemin de raccourci pour parvenir à Dieu, au sommet de la vie spirituelle et à l'union intime avec le Verbe ». Il y attache tant d'importance qu'il donne 150 pages de telles aspirations. Elles sont un modèle du genre.

ASPIRATIONS du cardinal Bona (Tirées du Chemin de raccourci vers Dieu)

1° ASPIRATIONS POUR TOUTES LES ACTIONS ET CIRCONSTANCES DE LA JOURNÉE

Le matin, en vous levant : Père saint, en union avec l'amour de votre Fils bien-aimé, je vous offre mon coeur, vous priant que toutes mes pensées, mes paroles, mes actions, ma volonté, soient conduites aujourd'hui selon votre bon plaisir.

En vous habillant : Revêtez mon 'âme, Seigneur, de la robe nuptiale de l'amour, ornez-la des joyaux des vertus.

En vous lavant : Seigneur Jésus, qui nous avez lavés dans votre sang, purifiez-moi de mes souillures : et je serai plus blanc que neige.

Au lever du soleil : O Lumière qui illuminez toutes choses, que sans cesse je vous voie, et me voie en vous, et toutes choses par vous : sans vous, tout est ténèbres.

En vous rendant à l'église : Vous m'avez appelé, Seigneur, et voici que je viens à vous : j'entrerai dans votre maison et vous chanterai devant les anges.

Après la sainte Messe : Blessez, Seigneur, mon coeur de votre amour, enivrez mon esprit de votre sang, en sorte que, partout où je me tourne, ce soit vous que je voie toujours.

En déjeunant : Donnez-moi, Seigneur, un aliment céleste qui restaure mon âme comme ces aliments terrestres nourrissent mon corps.

Avant chaque action : Seigneur Jésus, je veux faire ceci pour votre gloire et mon salut, uniquement pour que vous soyez content.

En sortant de votre chambre ou de votre maison : Je vous suivrai, Seigneur, partout où vous irez : car vous avez les paroles de la vie éternelle.

En rentrant : C'est chez vous que je rentre, Jésus : mon repos est d'habiter avec vous.

Quand l'horloge sonne : Encore une heure passée, mon Dieu. Que je vous ai mal aimé jusqu'ici, Seigneur infiniment aimable! Je vais commencer maintenant.

Dans la peine : Vous êtes mon refuge, Jésus crucifié, dans ma tribulation. Vous savez ce qui m'est bon : je m'en remets à votre bon plaisir.

Dans la joie : Seigneur Jésus, je ne veux cette joie que de votre main, pour vous et en vous, et je suis prêt à y renoncer dès que vous le trouverez bon : car ma seule joie, c'est vous.

Avant de vous coucher : Faites, Jésus très doux, que je repose sur votre poitrine; que j'entende les battements de votre tendre Coeur; que votre esprit suave m'absorbe et m'unisse inséparablement à vous.

Avant de vous endormir : Seigneur, je remets mon âme entre vos mains. Viens, divin amour, et dicte-moi mes songes; sois, plus que le sommeil, mon occupation; qu'en toi seul je repose, maintenant et à jamais. Amen.

2° ASPIRATIONS POUR LES DIFFÉRENTES ÉTAPES DE L'AME

Oraisons jaculatoires pour les débutants qui luttent encore contre le péché.

Mon Dieu, je suis un bien misérable pécheur. Ayez pitié de moi, sauvez-moi.

Lavez-moi, Christ Jésus, dans votre précieux sang, et purifiez- moi du péché.

Mon très bon Seigneur, à partir de cette heure, je ne veux plus consentir au mal. Plutôt la mort que d'encore pécher.

Je commence, Seigneur, je commence enfin à vivre, confiant non dans ma force mais dans votre bonté. Confirmez ce que vous avez opéré en moi.

Oh! quel a été jusqu'ici mon aveuglement! J'ai perdu le temps donné pour la pénitence, j'ai rejeté la grâce, j'ai fermé les oreilles à vos appels!

Ah! je maudis le temps où je ne vous connaissais pas comme mon bien souverain!

Doux Jésus, que votre grâce est aimable, que votre amitié est suave ! Ne me rejetez pas, je vous en prie, à cause de mes péchés. Châtiez-moi ici-bas, pour m'épargner là-haut.

O mon âme, voici ton Dieu, ici présent, voici Celui qui détruit tes péchés : vois ce qu'il a souffert pour toi, vois de quel amour il t'a aimée. Ah! fais bien attention à ne plus le délaisser!

Donnez-moi, Jésus très doux, une des larmes que vous avez versées pour moi : afin que je l'offre à votre Père en satisfaction pour mes péchés.

Aspirations pour ceux qui progressent dans la vertu.

Illuminez, Seigneur, les yeux de mon esprit au flambeau de la sagesse; que je vous voie toujours, comme un parfait modèle de ma vie.

Donnez-moi une intention droite, pour qu'en toute chose je cherche votre bon plaisir.

Arrachez de mon coeur l'amour de moi-même et mettez-y un parfait amour pour vous. Enlevez mon coeur d'esclave, et donnez- moi un coeur de fils.

Oh! si je pouvais sans cesse me souvenir de vous, ne penser qu'à vous et n'aimer que vous seul!

Retirez-vous de moi, créatures, laissez-moi, toutes, je ne veux plus être occupé de vous, être distrait par vous.

O douce société, d'être toujours avec le Christ! O douce vie, de vivre avec le Christ, de souffrir, de mourir pour lui!

Qu'il est doux d'être dans la solitude et de se taire, de parler avec Jésus seul et de penser à Jésus seul, en qui sont tous les biens !

O doux Jésus, source de vie et de grâce, dirigez mes pas dans vos traces; que chacun de mes actes commence par vous et finisse en vous.

Vous savez, Seigneur, que je vous aime. Supprimez en moi tout ce qui vous déplaît.

Donnez-moi, Seigneur, de vous désirer, de vous chercher, de vous trouvez, de vous aimer.

Que je vous connaisse, Seigneur, ô ma force, que je vous trouve, ô mon désir, que je vous aime, ô ma vie

Soupirs de l'âme qui a trouvé l'amour.

Bonjour, Jésus, Epoux suave : je te salue, je te vénère avec l'amour de tous tes élus. Que ton Esprit vivifiant suscite et régisse tous les mouvements de mon coeur.

O le plus cher parmi les chers, ô Epoux ravissant, Epoux suave, emporte-moi avec toi, enivre-moi du vin de ton amour, ô mon très bel Amant, unis-moi à toi, transforme-moi en toi.

Mon Bien-Aimé, que seul je cherche, ouvre-moi, entends mon gémissement, et montre-toi pour me dire : « Me voici, ton salut. »

Donne-moi ton Coeur, Jésus, et accepte le mien.

Par ton Coeur transpercé, ô très aimant Jésus, blesse mon coeur du dard de ton amour. Qu'il ne puisse plus rien contenir de terrestre et soit tout entier contenu en ta Divinité.

Reçois-moi, ô mon bel Epoux, dans les embrassements très doux de ton Amour, et que mon âme, serrée entre tes bras, s'embrase comme le feu.

Tu es beau, mon Bien-Aimé, et tu es tout aimable, non pas à la chair et aux sens, mais à l'âme qui croit, au coeur pur qui se porte aux choses invisibles.

Chaque fois que j'aspire de l'air, que mon amour, Jésus, t'attire en moi.

Inscris, Jésus, ton nom dans mon coeur, inscris ton amour dans ma mémoire.

Je ne demande, je ne veux rien, Seigneur, que pour ta plus grande gloire. Que si, par ignorance ou par erreur, je demandais autre chose, je ne veux pas être exaucé.

Envoie-moi, mon Dieu, toutes les souffrances et toutes les croix : et en toute tribulation, accorde-moi de me reconnaître coupable et de me mépriser.

Efface-moi, mon Seigneur, du coeur de tous les hommes, et efface tous les hommes de mon coeur : et que je sois crucifié au monde, et le monde à moi.

O Amour, que tu es peu connu, que tu es peu aimé! Viens en moi, Amour, et si tu ne trouves nulle part où te reposer, écoule-toi tout entier en moi, éternel et suave Amour!

Je voudrais tant, mon Dieu, faire en ce moment quelque chose qui te plût souverainement. Eh bien, ce que je vais faire main­ tenant, ce sera purement pour que tu y trouves le plus de plaisir possible.

M'unir à toi, Jésus très charmant, t'embrasser, et, enivré de ton amour, m'endormir sur ton Coeur!

Par toi je vis, sans toi je meurs, ô ma suave vie!

Quand te verrai-je, mon Dieu très doux ? Quand paraîtrai-je devant ton Visage ? Quand entrerai-je en ton admirable demeure? Ici, mes yeux de chair ne peuvent te voir, mais dans la région des anges, je te verrai tel que tu es!

Références

1-i. Lethielleux, 1957.

 
P. Martial-Lekeux o.f.m. Voie raccourcie de l'amour Divine,
à l' École de Saint François D'Assise
Menu-Pere-Martial-Lekeux-Voie-raccourcie-de-L-amour-divin.html
 
       

Pour lire les tweets du Pape François

cliquer sur ce logo

ou

Menu-Pape-Francois-L-Ensemble-des-tweets-du-jour.html


En tout temps vous pouvez revenir à la page Menu Principale
 
 
  index.html dchristiaenssens@hotmail.com  
 
Comme le papillon allez maintenant à vôtre tour porter la Bonne Nouvelle de Dieu et faire aussi connaître mon site merci beaucoup.