Pape François parle aux prêtres ou PFpaP
Le Pape au clergé romain : « La sainteté est plus grande que les scandales »
 

Le Pape au clergé romain :

« La sainteté est plus grande que les scandales »


 

 

 


(Photo : Le Pape François dans la voiture qui l'a mené à Saint Jean de Latran)

Même maintenant que je suis le pape, je me sens un prêtre. C’est l'un des passages clés du dialogue que le Pape François a eu lundi 16 septembre, avec les prêtres du diocèse de Rome, son diocèse. Le pape a rencontré le clergé romain en la Basilique de Saint Jean de Latran avec le Cardinal Vicaire. S’il était prévu que la rencontre soit retransmise en direct par les médias du Vatican, elle s’est finalement déroulée en privé, à la demande des prêtres, a indiqué le Bureau de presse du Saint-Siège. Le pape a débuté par une réflexion sur les difficultés de la vie de prêtre, en réaction à la lettre d’un curé de Rome. Quelques jours auparavant, le pontife avait d’ailleurs téléphoné à un prêtre d’une paroisse du Sud de la ville, pour l’encourager et le guider. Les précisions de Thomas Chabolle

Qu’est-ce que la fatigue pour un prêtre, un évêque et aussi pour l'évêque de Rome?

Le Pape s’est attardé sur cette question pour s’adresser au clergé romain. Il s’est inspiré, a-t-il reconnu, d’une lettre reçue il y a quelques jours d’un vieux prêtre lui parlant de « la fatigue du cœur. » Il y a celle du travail quotidien que nous connaissons tous, mais il y a celle « finale » que l’on ressent au crépuscule de sa vie. C’est cette fatigue du cœur que ressent le prêtre qui met en doute son existence, regarde le chemin parcouru et s’attarde sur les sacrifices, l’absence d’enfants et se demande si il a échoué, si sa vie n’a pas été un échec. Le Pape a ainsi rappelé les moments de doutes et de fatigue de plusieurs personnages bibliques et insisté sur l’importance de la solidarité des prêtres entre eux et avec leur évêque. 

Un échange fructueux et chaleureux

Après cette introduction, le pape a répondu à cinq questions posées par des prêtres du diocèse. L’évêque de Rome a ainsi abordé de nombreux thèmes et les graves problèmes de l’Eglise. Pourtant, a-t-il souligné, « l’Eglise ne s’écroule pas. L’Eglise ne s’est jamais aussi bien portée qu’aujourd’hui, c’est un beau moment pour l’Eglise, il suffit d’en lire l’histoire ». Et de citer les nombreux saints reconnus aussi par les non-catholiques, comme la bienheureuse Mère Teresa de Calcutta (1910-1997), de même que tous les cas de sainteté quotidienne. « La sainteté est plus grande que les scandales », a ainsi affirmé le pape. François qui a invité ses prêtres à faire preuve de créativité pour rendre l’Eglise plus accueillante en n’hésitant pas à surmonter les réticences des paroissiens et à faire œuvre de mission pour proclamer l’Evangile aux plus grands nombres.

Cela veut par exemple dire ouvrir des églises en horaire continu toute la journée, donner plus de possibilités de confession, organiser des préparations personnalisées pour les couples dans l’incapacité de suivre la préparation au mariage. Mais sans oublier de plus se concentrer sur l’importance du sacrement donné que sur l’intérêt économique que l’on peut tirer en l’administrant.

L’importance de la miséricorde dans la mission évangélisatrice

Evoquant son expérience en Argentine, le souverain pontife a insisté sur l’importance de revenir au premier amour, celui du premier regard de Jésus, pour mener à bien la mission sacerdotale, dans la proximité avec les autres prêtres et avec l’évêque, en ayant à cœur les pauvres et la mission. L’une des questions pastorales évoquées au cours de cette rencontre a été l’accueil des personnes vivant en concubinage.

Le pape a insisté alors sur la nécessité d’un accueil cordial. « Les fidèles doivent se sentir chez eux, le prêtre doit les accompagner », a-t-il souligné, même s’il faut « toujours dire la vérité ». Aux yeux du Pape, cette vérité ne se limite pas à la définition dogmatique mais s’insère dans l’amour et dans la plénitude de Dieu.

Une fois encore, le souverain pontife a demandé une attention particulière envers les « périphéries de l’existence », notamment celles des familles, en ce qui concerne les divorcés remariés par exemple.

« Notre devoir, a-t-il précisé, est de trouver une autre voie, dans la justice ».

 
Pape François parle aux prêtres ou PFpaP
Menu-Pape-Francois-parle-aux-pretres-ou-PFpaP.html

Ce texte leur appartient

 
       

Pour lire les tweets du Pape François

cliquer sur ce logo

ou

Menu-Pape-Francois-L-Ensemble-des-tweets-du-jour.html


En tout temps vous pouvez revenir à la page Menu Principale
 
 
  index.html dchristiaenssens@hotmail.com  
 
Comme le papillon allez maintenant à vôtre tour porter la Bonne Nouvelle de Dieu et faire aussi connaître mon site merci beaucoup.