Card. Rino Fisichella
Jubilé de la Miséricorde : appeler l'Eglise à sa mission prioritaire
 
Jubilé de la Miséricorde : appeler l'Eglise à sa mission prioritaire-Mgr Salvatore Fisichella donne le logo, le calendrier de l'Année Sainte et souligne les caractéristiques uniques de cet événement : Jubilé thématique, Portes Saintes au niveau diocésain, Missionnaires de la Miséricorde.

Rédaction-Rome, 5 mai 2015

Le Jubilé de la Miséricorde (8 décembre 2015-20 novembre 2016) se propose « d’appeler de nouveau l’Église à sa mission prioritaire, celle d’être le signe et le témoignage de la miséricorde en tous les aspects de sa vie pastorale ».

L'Année Sainte a été présentée au Vatican par Mgr Salvatore Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation et Mgr Graham Bell, sous-secrétaire du dicastère, ce 5 mai 2015.

Précisant le calendrier de cette Année, Mgr Fisichella a souligné les caractéristiques uniques de cet événement « thématique » qui se déroulera « à Rome autant que dans les Églises locales », avec « la possibilité d’ouvrir une Porte Sainte - la Porte de la Miséricorde - aussi dans chacun des diocèses ».

« Nous sommes convaincus que le thème de la miséricorde par lequel le pape François a introduit l’Église dans le chemin jubilaire, sera un moment de véritable grâce pour tous les chrétiens ainsi qu’un réveil pour continuer le parcours de la nouvelle évangélisation », a-t-il ajouté.

A.K.

Intervention de Mgr Salvatore Fisichella

Dans l’exhortation apostolique Evangelii Gaudium qui demeure comme la carte de programmation du pontificat du pape François, une expression est symptomatique pour saisir le sens du Jubilé extraordinaire qui a été proclamé le 11 avril dernier:"l’Église vit un désir inépuisable d’offrir la miséricorde, fruit de l’expérimentation de l’infinie miséricorde du Père et de sa force de diffusion.(Eg 24). C’est à partir de ce souhait qu’il faut relire la Bulle d’indiction du Jubilé Misericordiae vultus où le pape trace le finalités de l’Année Sainte. Comme on le sait, les deux dates indicatives seront le 8 décembre 2015, la solennité de l’Immaculée Conception, marquant l’ouverture de la Porte Sainte à la Basilique Saint-Pierre, et le 20 novembre 2016, la solennité de Jésus-Christ, Seigneur de l’Univers qui est la conclusion de cette Année Sainte. Il est bon d’affirmer d’abord, pour éviter des malentendus, que le Jubilé de la Miséricorde n’est pas et il ne veut pas être, le Grand Jubilé de l’An 2000.

Toute comparaison est, donc, sans signification étant donné que chaque Année Sainte apporte ses caractéristiques et ses finalités. Le pape souhaite que ce Jubilé se déroule à Rome autant que dans les Églises locales, ce qui demande une attention particulière à la vie de toute Église, ainsi qu’a leurs exigences, afin que les initiatives ne se superposent au calendrier mais, en revanche, qu'elles soient plutôt complémentaires. Pour la première fois dans l’histoire des Jubilés, il y aura la possibilité d’ouvrir la Porte Sainte - la Porte de la Miséricorde - aussi dans chacun des diocèses, tout spécialement dans la cathédrale, ou bien dans une église de signification particulière, ainsi que dans un sanctuaire important pour les pèlerins. De même, il est facile de saisir dans la Bulle d’indiction d’autres caractéristiques qui le rendent unique. D’abord, l’appel à la miséricorde brise, de toute manière, les schémas traditionnels

. L’histoire des Jubilés est caractérisée par l’échéance de 50 ans et de 25 ans. Les deux Jubilés extraordinaires ont respecté l’échéance de l’anniversaire de la rédemption accomplie par le Christ (1933-1983). Celui-ci, en revanche, est un Jubilé thématique. Il appuie sa force sur le contenu central de la foi, en se proposant d’appeler de nouveau l’Église à sa mission prioritaire, celle d’être le signe et le témoignage de la miséricorde en tous les aspects de sa vie pastorale. Je pense, aussi, à l’appel du pape François au judaïsme et à l’islam dans le but de retrouver, justement sur le thème de la miséricorde, la voie du dialogue et du dépassement des difficultés de notoriété publique. Il ne faut pas non plus oublier un autre trait original : les "Missionnaires de la Miséricorde", qui recevront leur mandat du pape François, le Mercredi des Cendres pendant la célébration à Saint Pierre.

Les Missionnaires devront être des prêtres patients, aptes à comprendre les limites des hommes, mais prêts à exprimer le souffle du Bon Pasteur, aussi bien dans leur prédication que dans la confession. Je ne veux pas m’arrêter trop sur des questions générales, afin d’entrer davantage dans le sujet de l’organisation de l’Année Sainte.

Nous commençons du logo qui représente une somme théologique de la miséricorde, ainsi que de la devise. Dans cette devise, tirée de Lc, 6,36, Miséricordieux comme le Père, on propose de vivre la miséricorde à l’exemple du Père qui demande de ne pas juger ni condamner, mais de pardonner et donner l’amour et le pardon sans mesure (cf Lc 6-,37-38). Le logo est l’œuvre du Père M.I Rupnick. L’image, bien chère à l’Église ancienne car elle exprime l’amour du Christ qui chargé sur ses épaules l’homme égaré. Ce dessin est réalisé de façon à faire émerger que le Bon Pasteur touche en profondeur la chair de l’homme et qu’il le fait d’un tel amour qu’il lui change la vie.

Il y a, en outre, un détail qui ne peut pas échapper à l’attention : le Bon Pasteur, avec une miséricorde infinie, charge sur lui l’humanité mais ses jeux se confondent avec ceux de l’homme. Le Christ voit par les yeux d’Adam et celui-ci par les yeux du Christ. Chaque homme découvre ainsi dans le Christ, nouvel Adam, son humanité et le futur qui l’attend. Cette scène se situe à l’intérieur d'une amande, elle aussi symbole cher à l’iconographie ancienne et du Moyen-Age, rappelant la présence de deux natures, divine et humaine, dans le Christ. Les trois ovales concentriques, dont les couleurs deviennent progressivement plus claires en allant vers l’extérieur, évoquent le mouvement du Christ apportant l’homme en dehors de la nuit du péché et de la mort. D’ailleurs, la profondeur de la couleur plus foncée évoque aussi l’impénétrabilité de l’amour du Père qui pardonne tout.

Ce logo a été enregistré dans les sièges internationaux pour éviter tout emploi non conforme et pour en sauvegarder la propriété. Il est évident que tout usage étranger à celui typiquement religieux, devra être approuvé par ce Conseil pontifical et tout abus forcément poursuivi.

Il faut lire le Calendrier des célébrations dans une triple perspective D’un côté, il y a des événements organisés prévoyant une grande affluence de gens. Nous avons voulu consacrer le premier de ces événements à tous ceux qui travaillent dans le pèlerinage, de 19 à 21 janvier 2016. Il s’agit d’un signe que nous voulons offrir pour souligner que l’Année Sainte est un véritable pèlerinage qui doit être vécu en tel sens. Nous demanderons aux pèlerins de marcher à pied afin qu’ils se préparent à franchir la Porte Sainte dans un esprit de foi et dévotion. Il est capital de préparer ceux qui travaillent dans ce domaine pour aller au-delà de l’état d’esprit du tourisme et, sans aucune doute, le fait d’être les premiers pèlerins leur sera d'une grande aide.

Nous avons envisagé qu’il est important de réunir les croyants qui vivent de façon spéciale l’expérience de la miséricorde. C’est pourquoi le 3 avril 2016 il y aura une célébration pour tous ceux qui se retrouvent dans le monde bigarré de la spiritualité de la miséricorde (mouvements, associations, Instituts religieux). A son tour, le monde des bénévoles sera convoqué le 4 septembre 2016. L’organisation du bénévolat en tant que signe concret de ceux qui vivent les œuvres de la miséricorde dans ses différentes expressions, mérite une célébration réservée. De même, on a pris en considération le monde de la spiritualité de Marie qui aura sa journée le 9 octobre 2016 pour célébrer la Mère de la Miséricorde. Il y a aussi des événements consacrés spécialement aux adolescents qui, après le Carême, sont appelés à professer la foi. Nous avons envisagé pour eux le 24 avril 2016, car la JMJ de Cracovie du 26 au 31 juillet 2016 est consacrée aux jeunes et il est difficile de trouver une place dans la pastorale pour cette tranche d’ âge.

Un autre événement sera dédié aux diacres qui, par vocation et ministère, sont appelés à présider la charité dans la vie de la communauté chrétienne : le Jubilé du 29 mai 2016. A l’occasion du 160e Anniversaire de la Fête du Sacré- Cœur de Jésus le 3 juin 2015, il y aura la célébration du Jubilé des Prêtres. Le 25 septembre 2016, il y aura le Jubilé des catéchistes, hommes et femmes qui, par leur engagement à transmettre la foi, soutiennent la vie des communautés chrétiennes, spécialement dans nos paroisses. Le 12 juin 2016, il y aura le grand appel pour tous les malades et les personnes avec un handicap et pour tous ceux qui les soignent avec amour et dévouement. Le 6 novembre, il y aura le Jubilé des détenus. Ce Jubilé ne sera pas célébré seulement dans les prisons, mais nous sommes en train d’envisager la possibilité d’une célébration aussi avec le pape François, à Saint Pierre.

Une deuxième perspective sera réalisée par quelques signes que fera, de façon symbolique, le pape François en se rendant dans des "périphéries" existentielles pour donner un témoignage personnel de son attention et de sa proximité aux pauvres, aux souffrants, aux marginalisés et à tous les nécessiteux d’un signe de tendresse... Ces moments auront une valeur symbolique, mais ils demanderont aux évêques et aux prêtres d’accomplir dans leurs diocèses le même signe en communion avec le pape, afin qu'un signe concret de la miséricorde et de la proximité de l’Église à puisse parvenir à tout le monde. En tant que signe concret de la charité du pape, il s'agira d'un geste significatif envers une réalité nécessiteuse, pour exprimer la miséricorde par une aide concrète et efficace.

Une troisième perspective est consacrée à tous les pèlerins qui se rendront à Rome seuls et sans organisation de soutien. Pour eux, on localisera quelques Églises du centre de la ville, où ils seront accueillis et où ils pourront vivre des moments de prière pour franchir la Porte Sainte avec une préparation adéquate à l’événement. De toute façon, tous les pèlerins se rendant à Rome auront un parcours privilégié pour franchir la Porte Sainte. Cela est nécessaire afin que cet événement soit vécu dans un esprit religieux, en sécurité et à l’abri de toute pratique illicite qui, au quotidien, mettent en danger des millions de personnes dans les lieux sacrés de la chrétienté.

Le site internet officiel du Jubilé a été déjà publié:www.iubilaeunmisericordiae.va ;

il est accessible aussi à l’adresse:www.im.va.

Ce site est disponible en sept langues: italien, anglais, espagnol, portugais, français, allemand et polonais. On peut y trouver les informations officielles du calendrier des événements publics les plus importants, les renseignements pour la participation aux événements avec le Saint Père et toutes les autres communications officielles concernant le Jubilé. Les diocèses, par cet instrument, pourront recevoir des informations et des indications pastorales, s’inscrire pour communiquer leur pèlerinage et les initiatives du diocèse. Le site web est relié à plusieurs réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Google, Plus et Flickr) par lesquels on pourra connaître les initiatives du Saint Père et suivre en temps réel les événements les plus importants. Nous sommes en train d’étudier l’opportunité d’une application afin d’améliorer l’information.

Nous sommes convaincus que le thème de la miséricorde par lequel le pape François a introduit l’Église dans le chemin jubilaire, sera un moment de véritable grâce pour tous les chrétiens ainsi qu’un réveil pour continuer le parcours de la nouvelle évangélisation et de conversion spirituelle que le pape nous a indiqué. Comme le pape François l'a écrit: « Qu’en cette Année Jubilaire l’Église fasse écho à la Parole de Dieu qui résonne, forte et convaincante, comme une parole et un geste de pardon, de soutien, d’aide, d’amour. Qu’elle ne se lasse jamais d’offrir la miséricorde et soit toujours patiente pour encourager et pardonner. Que l’Église se fasse la voix de tout homme et de toute femme, et répète avec confiance et sans relâche : « Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse, ton amour qui est de toujours » (Ps 25, 6).» (MV 25).

© Librairie éditrice du Vatican

 
Card. Rino Fisichella
Menu-Card.-Rino-Fisichella.html
Ce texte leur appartient
 
       

Pour lire les tweets du Pape François
cliquer sur ce logo

ou


Menu-Pape-Francois-L-Ensemble-des-tweets-du-jour.html


En tout temps vous pouvez revenir à la page Menu Principale
 
 
  index.html dchristiaenssens@hotmail.com  
 
Comme le papillon allez maintenant à vôtre tour porter la Bonne Nouvelle de Dieu et faire aussi connaître mon site merci beaucoup.