Père Paul-Émile-Breton.o.m.i.
Forgeron-de-Dieu-Frère Antoine-Kowalczyk

menu

 

Seule Soeur Denise Christaenssens, Ermite de la Croix o.f.s. est autorisée à conserver le texte de l’oeuvre du Père Lekeu sur son sîte, sans qu’il soit facilement imprimable.

M. Lisse Fernand éditeur





 

Forgeron de Dieu

Frère Antoine Kowalczyk o.m.i.
1866-1947

par Père Paul Émile Breton o.m.i.

Toutes les photos qui sont sur cette série viennent directement du livre.

Il se peut que j'en rajoute, mais elle sera limité.

Il faut que j'évite alourdir mon site.

 

 

Père Guy-Gaudreau-o.m.i.

 


 

 

 

 

 

 

Mon site est le suivant:

http://www.oblats.qc.ca/apostolat/index.html

mon @ est le suivant:

Apostgg@videotron.ca

le 31 juillet 2008.

Soeur Denise Ermite de la Croix, o.f.s.

Québec, Canada,

Ma chère Sœur dans le Christ.

Vous avez toute permission de mettre le livre du Frère Antoine sur
internet. Je donne mon nom pour l'association des prêtres du monde.

Merci de vouloir répendre la dévotion envers notre cher frère Antoine Kowalczyk, décédé à Edmonton, Alberta le 10 juillet 1947. Sa cause de béatification est introduite à Rome. Il est connu sous le nom de « Frère Ave ».

Sincèrement vôtre en Notre Seigneur et Marie Immaculée.

Guy Gaudreau, o.m.i.
directeur Apostolat international

(514) 351-9310 poste 158


Père Guy-Gaudreau-o.m.i.

Si vous êtes un prêtre ou un père allez sur mon site :

http://PretresDuMonde.com/menu-Ermite-de-la-croix-Votre-journee-mes-pretres.html

Si vous ne trouvez pas votre nom et vous désirez que je prie pour vous la nuit, envoyé un @ à cette adresse

dchristiaenssens@globetrotter.net

je vais vous rajouter sur ma liste la nuit et si vous êtes un frère vous pouvez aussi le faire présentement je n'ai le nom qu'un seul, mais je peux en tout temps rajouter votre nom.

 

Nihil obstat

J. Morabito, o.m.i.
Rome, 9 septembre 1953

Imprimi potest

J.O. Fournier, o.m.i.
Supérieur provincial,
Édmonton, 14 septembre 1953

Imprimatur

+ J.H.MacDonald
Archevêque d'Edmonton
30 septembre 1953


Conformément aux décrets du Pape Urbain VIII, nous déclarons qu'en employant les expressions de sainteté, saint, miracle et autres semblables, nous suivons simplement l'usage reçu, sans vouloir prévenir les jugements de l'Église, auxquelles nous voulons en tout nous soumettre.


À l'Immaculée

Je tiens à remercie ici deux de mes confères qui m’ont facilité la tâche, soit en recueillant les documents et matériaux nécessaires, ce qui fut l’œuvre du R. P. A. Nadeau, o.m.i. du Collège St-Jean d’Edmonton, soit même en m’aidant de leurs conseils dans l’élaboration littéraire de cet ouvrage.


Je me suis permis de rajouter des images qui ne venaient pas du livre.

J'ai donc fait des recherches sur Internet pour essayer de prendre ces images selon la même époque donc vous trouverez les liens sur l'image elle-même si elle ne vient pas du livre ou dans la page épilogue ou j'ai rajouté la liste.


Je pourrais dire que les supérieurs de communauté ne font plus travailler un frère convers aussi durement s'il est handicap et même s'il est en bonne santé cette période est révolue j'espère.

J'ai décidé de mettre se livre sur mon site, car je voulais rendre hommage à tous ses frères convers quelques soient la communauté qui passe leur vie à se donner corps et âmes pour l'Église, pour leurs confrères prêtres, la communauté, et l'œuvre de ses communautés.

Car nous parlons peu de ses hommes qui ne pouvant être prêtres donnent chaque jour et à chaque nuit leur 120 % et qui souvent et malheureusement peu apprécié ou tout simplement être considéré comme un dû à cause de se magnifique ministère de support invisible, mais indispensable pour une communauté.

Espérons que grâce au Frère Antoine Kowalczyk, d'autres jeunes hommes quelques soient leur âges et leurs conditions physiques pourront répondre à l'appel de Dieu et se donner à leur tour et mettre le tablier de service pour donner à Dieu par leur vie de chaque jour de nouvelle vocation de Frères et de Prêtres.

En espérant que cette série de 13 pages aidera pour la béatification du frère Antoine Kowalczyk veillez envoyer un @ Apostgg@videotron.ca au Père Guy Gaudreau o.m.i. si vous avez reçu des faveurs du Frère Antoine que la volonté de Dieu se fasse.

Attention Frère Avé ne parlait pas très bien le français donc les textes sont écrits par bout en mauvais français ne m'envoyer pas de @ pour me demander de les corrigés. Merci

+Sr Denise Christiaenssens Ermite de la croix o.f.s.


Préface



Rome, le 31 mars 1953

Mon bien cher Père,

La lecture de votre manuscrit de la vie du Frère Antoine Kowalczyk laisse en moi une profonde impression. Votre tâche ne manquait certes pas de difficultés. Cette existence fut tellement humble et simple, si décevante même par sa monotonie. Au point de vue humain, j'entends. Si, comme vous, on se place sur le pan surnaturel, il en va tout autrement. Au joaillier, il faut une loupe et des instruments fort délicats pour apprécier la richesse des perles et des pierres : La foi et l'Esprit surnaturel tiennent ce rôle dès lors qu'il faut mesurer le soupeser une vie de chrétien et surtout de religieux. Grâce à cette lumière projetée par l'Évangile, la vie du Frère Kowalczyk vous est apparue, pour nous la faire découvrir toute étincelante de valeurs éternelles. Sa conformité à l'idéal de renoncement prêché par le Fils de Dieu en fait un modèle pour la Chrétienté. Sa fidélité à vivre de la Règle de sa Congrégation le pose en exemple pour tous ses frères en religions.

Ne croit-on pas généralement que les saints sont nécessairement des êtres humains extraordinairement bien doués ? L'hagiographie chrétienne révèle incontestablement une abondance de génies ou de talents prodigieux. Mais cela ne constitue pas la sainteté. En parcourant vos pages, on le comprend. La sainteté est la conformité de sa volonté avec celle de Dieu, la mise en pratique des enseignements de Jésus. Il suffit pour cela de répondre à l'appel intérieur, de se livrer tout entier à l'opération divine qui anéanti pour faire vivre éternellement. Sans le savoir peut-être, mais en obéissant à la grâce divine, le Fère Kowalczyck a compris et réalisé le « mihi vivere Christus est et mori lucrum ». Il y a appliqué ses humbles talents, ses modestes capacités. Et tout cela, il l'accomplie joyeusement pour faire plaisir au Bon Dieu qui aime à ce qu'on lui donne allègrement, pour imiter la Très Sainte Vierge qui dans des tâches analogues a si bien et si généreusement servi le Seigneur, son Maître. Et de même que Maire ne cessait en son âme de repasser ces Mystères auxquels, Elle était si intimement liée et associée, le Frère aux Ave Maria, lui, ne cessait de contempler et de prier, pratiquant ainsi à la lettre et en vérité le conseil de sa Règle : la vie de l'Oblat doit-être un recueillement perpétuel.

Il se dégage de toute cette existence une leçon de constance, de force, d'audace spirituelle et de succès, car on ne doute pas, après l'avoir lue, que «ce forgeron de Dieu » n'ait reçu du Seigneur la récompense de ses rudes travaux.

En ce temps où, comme de juste, on parle de développement de la personnalité humaine, le Frère Kowalczyk nous redit que tout cela n'est pas grand-chose sans Dieu et sa grâce, sans Jésus et son Évangile, sans la Méditation de Marie.

Je vous remercie, cher Père, et vous félicite. Le Frère Kowalczyk qui a si peu parlé durant sa vie, nous apparaît d'une éloquence singulière. Puisse son message de renoncement, de vie intérieure, de travail ardu, de piété mariale, être entendu de tous et, en premier lieu évidemment, des Oblats de Marie Immaculée.

Avec l'expression de mes sentiments religieusement dévoués en Notre Seigneur et Marie Immaculée.

Mgr Léo Deschâtelets, o.m.i. Sup. Gén.

Au Révérend Père Paul Émile Breton o.m.i. Edmonton.

Pour voir la photo du P. Paul Émile Breton cliquer sur ce lien

http://lefranco.virtuelle.ca/Spreapdf/10_03_03.pdf


Avant-propos


«L’ultime croix d’un saint sur la terre, a-t-on écrit, est souvent l’œuvre de son biographe.»

Plus d’une fois, en travaillant à la présence biographie, je me suis rappelé cette remarque de justesse. Il est si facile de défigurer un saint, d’en faire un personnage à l’eau de rose, ou une figure trop sévère, ou encore une être irréel… Combien de ces «Vies de saints» ne sont que des livres mièvres ou des répertoires de miracles !

Pour parler d’un saint correctement et en pleine connaissance de cause, ne faut-il pas être saint soi-même ? Aussi j’ai compris dès le début la lourdeur de ma tâche. Et c’est avec peur et quel respect que je me suis risqué à pénétrer dans les arcanes de cette âme intimement unie à Dieu ! Je dois avouer que je ne me suis décidé à le faire finalement que sur l’ordre de mes supérieurs.

Mais, tout en atteignant les sommets de la sublimité, notre héros ici est demeuré un personnage simple, humaine, modeste. Vie obscure de frère convers, quasi-ignorant des sciences de ce monde, manchot et, … silencieux ! Frère Antoine parlait peu ; il écrivait moins encore ; peut-être une douzaine de lettres, et encore, écrite par d’autres sous sa dictée.

Besogne ardue de faire revivre une telle figure sans la déformer !

Mais je dois dire que j’ai passé des heures agréables en sa compagnie. Si j’ai tenté de raconter sa vie, ce n’est pas que je me suis cru capable de parler le langage des saints. Quelques malins ont prétendue que la présente biographie aura valu, au crédit de Frère Antoine, un nouveau miracle ; ma conversion.

Alors j’en remercie mon héros. Comme lui-même le disait si souvent : Ave !

Né à Dzierzanow, village appartenant à la paroisse de Lutogniew, diocèse de Poznan, Pologne, le 4 juin 1866, Antoine Kowalczyk entra comme frère convers dans la congrégation des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée le 1er octobre 1891. Il fit son noviciat à Saint-Gerlach, Hollande. Ayant prononcé ses premiers vœux le 2 octobre 1892, il reçut sa première obédience pour le Juniorat Saint-Charles, Hollande.

En 1896, ses supérieurs l’envoient dans les missions du Canada et il arrive à Edmonton le 16 juin. Rattaché à la mission du Lac La Biche, il y demeura un an, jusqu’au 15 juillet, alors que, victime d’un pénible accident, il est contraint de se faire amputer le bras droit. Le 18 octobre 1897, il se rend à la mission de Saint-Paul des Métis, où il se dévoue jusqu’à octobre 1911.

Durant 36 ans, d’octobre 1921 à juillet 1947, il mène une vie active et exemplaire au Juniorat Saint-Jean d’Edmonton (Plus tard le Collège Saint-Jean).

Le 10 juillet 1947, il mourait à Edmonton, laissant après lui une réputation de grande sainteté. En avril dernier (1952), les premières démarches canoniques furent entreprises en vue de sa future canonisation.

Telle est en résumé, la vie de notre héros.

Quelques-uns seront peut-être surpris, déçus même, que je coiffe cette biographie du titre de «Forgeron de Dieu».

«Mais non, me dira-t-on, il aurait fallu présenter Frère Antoine comme le Serviteur de Marie, l’homme au chapelet, un semeur d’avé».

Je ne nie pas que la dévotion à la Sainte Vierge fût l’une des caractéristiques, la principale peut-être, mais non la seule, de sa vie spirituelle.

En lui décernant le titre de «Forgeron de Dieu», j’ai voulu d’abord mettre en relief le côté humain da sa vie. Quittant l’école tout jeune, Antoine Kawalczyk se fit forgeron et le demeura un peu toute sa vie, même sous l’habit du frère coadjuteur.

J’ai voulu surtout, au cours de ces pages, montrer l’aspect viril de sa vie spirituelle. Cet humble frère convers n’était pas un homme récitant des avés mièvres enrubannés de sentimentalité. Il eut une existence rude, comme celle d’un forgeron.
Il a lutté et souffert. Son âme, il fut obligé de la forger à coup des sacrifices, d’épreuves, de renoncements.

Enfin, détail symbolique ou, pour ainsi dire, présage de sa vie, son nom Kowalczyk» signifie en polonais «le fils du forgeron».

En faut-il davantage pour mériter à notre héros le titre de «Forgeron de Dieu » ?


P.-É.B.


Références pour le livre

 

Archives de la Postulation (Dossier F. Antoine) Rome
Archives du Collège Saint-Jean, d’Edmonton, Alberta, Canada.
Codex Historicus de Saint-Joachim, Archives provinciales des O.M.I. Edmonton
Codex Historicus du Lac La Biche, (Id.)
Codex Historicus du Lac La Salle, (Id.)
Codex Historicus de St-Paul des Métis, (Id.)
Correspondance de Mgr Vital Grandin.(Id.)
Journal intime de Mgr Émile Legal, (Id.)
Les Oblats de Marie-Immaculée, par le R.P.Th. Ortholan,o.m.i.
Missions de la Congrégations des Missionnaires Oblats de Marie Immaculée
Poland (by Alcuin 1944)
Sobieski et la mission de la Pologne, par le baron K. de Volkaersbeke (Desclée)
The Catholic Encyclopedia (Articles : Kulturkampf, Proland, Gesellenvereine)
The Land of the Rainbow ( by Violet Mason, London 1933)
Vade Mecum :Sœur Benigna Consolata

   
 
1
8
2
9
3
10
4
11
5
12
6
13
7
14
 
menu-Paul-Emile-Breton.o.m.i-Fr-Antoine-Kowalczyk-Le-forgeron-de-Dieu.01-
Menu-Paul-l-Ermite-La-Foi-Vivante
Menu-Valentin-Fr-Marie-Breton-Mediation-de-Jesus-Christ
Menu-Valentin-P-Emile-Breton-o.f.m.-Le-Christ-dans-Ame-Franciscain
 
       

Pour lire les tweets du Pape François cliquer sur ce logo

ou

Pour lire les textes du Pape François cliquer sur ce logo

ou

  Menu-Pape-Francois-L-Ensemble-des-tweets-du-jour
  Menu-Pape-Francois-L-Ensemble-des-Series.
 

 


SI VOUS VOULEZ LES TROUVER PAR TERMES




SI VOUS VOULEZ LES TROUVER PAR AUTEURS

 

  Cliquer en tout temps, pour aller voir les autres auteurs ermitedelacroixofs@live.ca