Ermite Consacrée par voeux publics Grand-Parent
Découvrons Sr Denise l’ermite. Je lui dois la vie. Mot de M. Gérard Fortin ébéniste, et ami de ma famille depuis 1962 Et un mot de + Sr Denise
 

Découvrons Sr. Denise l’ermite.

Mot de M. Gérard Fortin ébéniste, et ami de ma famille depuis 1962

Je lui dois la vie, elle est ma grande soeur de 30 jours plus vieille que moi. Et je l'aime beaucoup.


 

 

Président d'un club de plongée sous marine et instructeur d'un groupe principalement composé d'hommes, un jour arriva 2 nouveaux membres, Denise tout petite avec des yeux brillants d'énergie et un costaud se disant expérimenté que nous appellerons Pierre pour la narration.

Cette photo a été prise en 2010 quand j'ai retrouvé Gérard grâce à mon fils Marcel

Je le tiens pas le cou pour être certain qu'il va rester sage, mais pas sûr, il fait encore de la plongée sous-marine tout seul avec un cœur malade, il m'énerve, j'ai toujours peur d'avoir un coup de téléphone pour me dire que les poissons l'ont eu comme souper.

Mais lui se dit que s'il faut qu'il meure c'est que son heure est venu, mais il oublie que je ne fais plus de plongée moi.

Explication du sauvetage en 1964-gérard qui parle

Le midi arrivait avec un soleil resplendissant faisant pénétrer ses rayons au cœur des eaux en luminant ses profondeurs ténébreuses.

C'était le temps idéal pour faire un exercice de fou de ma composition que j'avais hâte d'essayer et ne refit plus jamais et qui consistait à envoyer nager le groupe à environ 50 à 150 pieds de profondeurs, le jeu consistait que je donnais le temps au groupe d'atteindre la dite profondeur et seulement équiper en apnée sans réservoir d'air.

Je plongeais les rejoindre pour circuler de l`un à l'autre partageant l'air à partir de leur embout personnel, dans le temps il n'y avait pas de prise d'air de secours, c'était des doubles boyaux ce qui compliquait l'échange vue qu'il n'y avait qu'un seul embout et que la personne partageant l'air se retrouvait momentanément sans oxygène.

Première erreur, je pouvais aisément atteindre 60 pieds et plus d'un seul souffle en ligne droite mais je n'avais pas calculé que les personnes sous l'eau avançais constamment ce qui m'obligea à faire une descente à 45 degrés ce qui est beaucoup long, arrivé à destination.

J'aperçus Pierre et lui fit signe de me passer de l'air, il empoignât son embout a deux mains qui semblât l'enfoncer au fond de sa gorge en me faisant des signes de négations, comme le reste du groupe étant trop éloigné pour m'aider.

Il ne restait que Denise à proximité pour me secourir, je crus mon heure était arrivé, comme le grand avait refusé, je me dis la petite ne voudra pas non plus, à ma grande surprise, elle était à 150 pieds, et elle était en train de remonter, quand elle m'a vue.

Le sang coulait de mon nez et mes oreilles, elle enleva son embout et me la présenta calmement avec un sourire et grand calme et nous avons remonté ensemble ensuite à la surface, et elle faisait les paliers doucement pour me donner le temps de reprendre mon souffle et reprendre ma vie en main.

Cette amitié dure depuis des années et elle veille toujours sur moi, même si elle demeure loin de moi, un teléphone au hazard, un @ mais je ne sais pas comment elle fait, mais quand je suis dans le doute, quand j'ai le malheur d'avoir le caffard, soudain elle est au bout du téléphone et elle me remonte je ne sais pas ce qu'elle fait pour avoir de tel l'anterne pour le savoir, elle est formidable.

Je lui dois la vie sans elle j'étais mort.

Sauvant ainsi la situation nous passâmes un après-midi très agréable.

Le soir venue, autour d'un bon feu de bois, le nouveau accapara la parole et l'attention se vantant de ses exploits et de posséder plusieurs ceintures de judo.

Sèchement Denise dit : « montre nous ce que tu dis savoir, fais-moi une bonne prise de judo. »

Le grand s’élança vers Denise pour l'empoigner et vlan et bang il revola dans les airs se retrouvant les deux épaules cloué au sol dans l'impossibilité du bouge.

Il dit: «j'ai glissé ».

Elle répondit: « recommençons simplement », vlan et bang aussi rapidement il se ramassa complètement immobiliser à nouveau blanc comme un drap et piteux.

Denise lui dit :« Je déteste ceux qui se pette les bretelles et non rien dans les culottes»

Il faut dire que Denise est garçon manqué et pour elle un homme qui doit posséder de ceinture supérieur en art martiaux doit se taire, quand on avance dans les arts martiaux c’est pour aider les autres et on se sert de ses connaissances que si notre vie est en danger ou ceux des autres et non pour les épater la galerie c’est de l’orgueil ma placé et ce n’est pas ce que l’on enseigne au niveau supérieur.

Il a fermé la bouche, il a était s’assoir dans un coin et on ne l’a pas entendu le reste de la soirée et le lendemain, il était partie, il n’avait pas le monopole et avait perdu ses plumes devant une toute petite femme de 5 pieds demi et 120 livres habiller, mais avec un regard persan et des mains habiles et vites à cette époque.

Aujourd’hui la maladie la creuse de partout, mais elle a toujours le même regard persan, un bon sens de humour et la repartie facile, mais son sourire est communicatif, elle remonte une personne en difficulté elle a connu une vie difficile, mais donc Dieu est sa seul raison de vivre et ensuite ses enfants et ses petits-enfants, ses prêtres du monde entier et ses nombreux amis (es).

Denise possédait en réalité 3 ceintures supérieurs, dans différentes techniques de combat mais ne s'en vantait pas, c'était une femme qui prouvait ses valeurs par ses actions et c'est ce qu'elle fait toujours.

Ainsi nous avons développé une grande amitié et ensemble nous travaillons à bâtir un monde meilleur remplis de paix amenant toute chose à un seul chef, le Christ.

+Sr Denise pour moi est ma grande soeur et nous échangeons souvent par téléphone et web.

Gérard quand on s'est revue j'ai été surprise de voir que Dorothée travaillait encore pour toi, cette femme est formidable, elle est ton bras droit et ne la perd pas.

Tu m'as reçu à diner comme on reçoit une reine, tu me gâtes trop.

À chacune de mes visites sur mes enfants, je vais prendre soit un déjeuner ou un diner chez toi, mais mon cher Gérard je mesure toujours 5 pieds j'ai perdu 1/2 pouces et je pèse 185 livres maintenant, et je marche avec des cannes.

Mais je me rappelle le bon vieux temps, ou nous  avons passé des heures à faire de la plongée et comme ta femme  et les autres femmes ou hommes n'en faissaient  pas, elle surveillait avec les autres tout notre ligne, nos autres équipements, elles les rinçaient pour nous,  elles étaient des anges et à notre retour un bon souper sur la braise nous attendait c'était la belle époque de nos 20 ans.  On campait, on jouait, on dansait, on riait, le temps que l’on passait tous ensemble reste graver dans mon esprit et mon cœur.

Mr. Gérard Fortin de Sherbrooke, ébéniste, plongeur professionnel et moi, nous avons fait beaucoup de plongé ensemble dans ma jeunesse. Je suis plus vieille que lui de 30 jours moi je suis du 1 et lui du 31. Le début et la fin.

Oui combien de fois es-tu remonter vers la surface avec du sang qui te pisait par le nez, tu me faisais vraiment peur d'y rester un jour, tu ne sais pas combien de fois mon petit cœur avait peur de ne plus te revoir remonter à la surface et être obliger de te chercher et de faire un dernier adieu, tu n'étais pas pareil pour éventer des jeux sous-marin sans toujours les avoir vérifié avant mais on était jeune et la mort ne nous dérangeait pas beaucoup au contraire on défier la mort, comme un rendez-vous d'amour avec Dieu.

Que de belles journées nous avons passé avec ta femme et tes enfants au bord de la mer, et comme le soir à la brunante pour vider le trop sel marin dans le corps on prenait une bière devant un feu de camps tout en nettoyant notre équipement pour le lendemain.

Oui nous nous sommes perdues du vue durant des années à cause de mon travail, mais le téléphone était toujours disponible en cas de pépin. Cette été j'ai peu allé voir mes fils et mes petits fils et je t'avais promis d'aller te voir, et nous avons passé une belle journée ensemble avec mon petit fils Érick qui avait les yeux grand ouvert quand tu lui as montré ton équipement de plongée et les souvenirs qui nous revenais à la surface du passé.

Mon cher frère en Jésus-Christ, et ami de ma famille depuis plus de 45 ans, Gérard, ta petite sœur ermite ne peut pas descendre à Sherbrooke à toutes les jours car je suis trop loin, mais nos longues conversations au téléphone et les envoie par @ me permet de monter ce site, avec tes idées, en respectant ta conviction sur ce que tu vois depuis des années et donc tu as temps défendue.

M. Gérard Fortin est décédé du cancer du foi, en octobre 2015 après de longue souffrance, il repose dans le cimetière St Michel de Sherbrooke.Qc. Canda

 
Ermite Consacrée par voeux publics Grand-Parent
Menu-Sr.-Denise-Christiaenssens-Ermite-de-la-croix.o.f.s.-grand-parent.html
Ce texte leur appartient Sr Denise Christiaenssens Ermite de la croix ofs
 
       

Pour lire les tweets du Pape François

cliquer sur ce logo

ou

Menu-Pape-Francois-L-Ensemble-des-tweets-du-jour.html


En tout temps vous pouvez revenir à la page Menu Principale
 
 
  index.html dchristiaenssens@hotmail.com  
 
Comme le papillon allez maintenant à vôtre tour porter la Bonne Nouvelle de Dieu et faire aussi connaître mon site merci beaucoup.