Pape François Série 04

Le tweet du jour de 301 à 400

 

301

"Fidèle et sans conditions"
Tweet sur les caractéristiques du témoignage

Pape François

ROME, 4 septembre 2014

- Le pape François donne les caractéristiques du témoignage chrétien dans un tweet posté ce 4 septembre 2014 sur @Pontifex_fr : « fidèle et sans conditions ».

« Notre témoignage chrétien est authentique s’il est fidèle et sans conditions. »

Dans son exhortation apostolique Evangelii gaudium, le pape demande aux chrétiens « un témoignage de communion fraternelle qui devienne attrayant et lumineux » : « Que tous puissent admirer comment vous prenez soin les uns des autres, comment vous vous encouragez mutuellement et comment vous vous accompagnez » (EG 99-100).

« À ceux qui sont blessés par d’anciennes divisions il semble difficile d’accepter que nous les exhortions au pardon et à la réconciliation, parce qu’ils pensent que nous ignorons leur souffrance ou que nous prétendons leur faire perdre leur mémoire et leurs idéaux. Mais s’ils voient le témoignage de communautés authentiquement fraternelles et réconciliées, cela est toujours une lumière qui attire », poursuit-il.

Il précise aussi : « Le témoignage de foi que tout chrétien est appelé à donner, implique d’affirmer, comme saint Paul : "Non que je sois déjà au but, ni déjà devenu parfait ; mais je poursuis ma course […] et je cours vers le but" » (Ph 3, 12-13). (EG 121)

 
302

Irak : le pape prie "chaque jour"

Il poste sa première photo sur twitter

Anne Kurian

ROME, 5 septembre 2014 (Zenit.org)

- Le pape François assure de ses prières quotidiennes pour les populations souffrantes d'Irak et invite à se joindre à lui dans un tweet publié sur @Pontifex_fr ce 5 septembre 2014 :

« Je prie chaque jour pour tous ceux qui souffrent en Irak. Priez avec moi. »

Le pape, qui a dépassé en août les 15 millions de followers-abonnés sur ses neuf comptes twitter (anglais, français, italien, espagnol, allemand, portugais, polonais, arabe, latin) a posté avec ce tweet sa première photo.

L'image, prise par le photographe irakien Hawre Khalid pour l'agence humanitaire des États-Unis Catholic Relief Services (CRS), représente deux petites filles irakiennes dans un camp de réfugiés.

Le pape a également modifié sa photo de profil, qui est désormais sur fond beige et non plus bleu.

 
303

8 septembre : souhaiter Bon anniversaire à Marie
Rappel du pape lors de l'angélus

Anne Kurian

ROME, 7 septembre 2014

- Le pape François invite les croyants à souhaiter un « bon anniversaire » à la Vierge Marie demain, 8 septembre 2014, fête de la Nativité.

« Souvenez-vous demain de la fête liturgique de la Nativité de la Vierge Marie », qui est comme « son anniversaire », a-t-il rappelé en concluant l'angélus de ce dimanche 7 septembre, place Saint-Pierre.

« Que fait-on quand sa maman fête son anniversaire ? », a-t-il demandé : « On la salue, on lui envoie des voeux… Demain rappelez-vous, dès le matin tôt, dans votre cœur et sur vos lèvres, de saluer la Vierge et de lui dire : "Bon anniversaire !" ».

Le pape a aussi invité à prier un « Je vous salue Marie » qui vienne « du cœur de son fils ou de sa fille ».

 
304

La fidélité, plus forte que l'infidélité
Le tweet du 9 septembre 2014

Anne Kurian

ROME, 9 septembre 2014

- « La fidélité de Dieu est plus forte que nos infidélités et que nos trahisons », écrit le pape François dans un tweet posté ce 9 septembre 2014 sur @Pontifex_fr.

Le 6 septembre dernier, il soulignait déjà cette fidélité de Dieu auprès de l'homme pécheur : « Jésus est le Bon Pasteur. Il nous cherche et se tient près de nous, même si nous sommes pécheurs, surtout parce que nous sommes pécheurs. »

« Le Christ est toujours fidèle. Prions pour lui être toujours fidèles nous aussi », encourageait le pape le 20 septembre 2013.

Lors d'une messe à Sainte-Marthe, quelques semaines plus tard, le 25 novembre, il expliquait : « Choisir d'être fidèle au Seigneur est tout aussi important dans les petites choses et dans les situations les plus difficiles. »

 
305

L'aide de Marie pour être libresTweet du 18 septembre 2014

Pape François

ROME, 18 septembre 2014

- « Marie, donne-nous la grâce d’être joyeux dans la liberté des enfants de Dieu » : c'est le tweet sous forme de prière posté par le pape François ce 18 septembre 2014 sur @Pontifex_fr.

Déjà pour la fête de l'Assomption de la Vierge Marie, lors de son voyage apostolique en Corée du Sud, le 15 août dernier, le pape François a défini ce qu'était la vraie liberté : « la vraie liberté se trouve dans l'accueil amoureux de la volonté du Père. »

« De Marie, pleine de grâce, nous apprenons que la liberté chrétienne est quelque chose de plus que la simple libération du péché. C’est la liberté qui ouvre à une nouvelle façon spirituelle de considérer les réalités terrestres, la liberté d’aimer Dieu ainsi que nos frères et sœurs d’un cœur pur, et de vivre dans la joyeuse espérance de la venue du Règne du Christ », a-t-il ajouté.

« Tournons-nous vers Marie, Mère de Dieu, et implorons la grâce d’être joyeux dans la liberté des enfants de Dieu, d’utiliser cette liberté avec sagesse au service de nos frères et sœurs, de vivre et d’œuvrer de façon à être des signes d’espérance, cette espérance qui trouvera son accomplissement dans le Royaume éternel, là où régner, c’est servir », a conclu le pape.

 
306

Le pape François confie son voyage en Albanie à la Vierge Marie

Pèlerinage à Sainte-Marie-Majeure

Anita Bourdin

ROME, 19 septembre 2014

- Le pape François a effectué une visite privée à la basilique Sainte-Marie-Majeure, jeudi soir, 18 septembre, à 18h, pour confier à la Vierge Marie son voyage de dimanche prochain, 21 septembre, en Albanie.

Le pape s’est recueilli en silence devant l’icône de la Vierge « Salut du Peuple romain », comme il l’a fait avant ses autres voyages internationaux, rappelle le Vatican. Et il a déposé des fleurs sur l’autel de la Vierge.

Sa visite a duré une demi-heure, pendant laquelle la basilique a été fermée au public, indique le Vatican.

 
307

Jeunes, le Christ frappe à votre porte

Tweet du 20 septembre

Anita Bourdin

ROME, 22 septembre 2014

- Dans un tweet du samedi 20 septembre, le pape François s'adresse directement aux jeunes, sur son compte @Pontifex_fr, les invitant à l'intériorité: "Chers jeunes, écoutez en vous-mêmes : le Christ frappe à la porte de votre cœur."

 
308

La terrible pauvreté de l'absence de Dieu

Le tweet du 23 septembre 2014

Pape François

ROME, 23 septembre 2014

- « Quand Dieu manque dans une société, la prospérité aussi est accompagnée d’une pauvreté spirituelle terrible. » : c'est le tweet du pape François publié ce matin, 23 septembre 2014.

 
309

Se laisser pardonner
Le tweet du jour

Anne Kurian

ROME, 25 septembre 2014

- Le pape François invite à « se laisser pardonner » dans un tweet publié ce 25 septembre 2014 sur @Pontifex_fr :

« Jésus comprend nos faiblesses, nos péchés ; et il nous pardonne, si nous nous laissons pardonner. »

Dans son exhortation apostolique Evangelii gaudium, le pape écrit que « quand quelqu’un fait un petit pas vers Jésus, il découvre que celui-ci attendait déjà sa venue à bras ouverts ».

Il encourage à dire à Jésus Christ : « Seigneur, je me suis laissé tromper, de mille manières j’ai fui ton amour, cependant je suis ici une fois encore pour renouveler mon alliance avec toi. J’ai besoin de toi. Rachète-moi de nouveau Seigneur, accepte-moi encore une fois entre tes bras rédempteurs ».

« Dieu ne se fatigue jamais de pardonner, c’est nous qui nous fatiguons de demander sa miséricorde. Celui qui nous a invités à pardonner « soixante-dix fois sept fois » (Mt 18, 22) nous donne l’exemple : il pardonne soixante-dix fois sept fois. Il revient nous charger sur ses épaules une fois après l’autre », insiste le pape (EG 3).

 
310

Ce qui est humain, mais pas chrétien

Le tweet du 27 septembre 2014

Pape François

ROME, 28 septembre 2014

- Dans un tweet publié sur @Pontifex_fr le 27 septembre 2014, le pape François met en garde contre une attitude « humaine mais pas chrétienne » : se mettre soi-même au centre.

« Il y a la tendance à mettre au centre nous-mêmes et nos ambitions personnelles. C’est très humain, mais ce n’est pas chrétien », écrit-il.

 
311

La division dans une communauté chrétienne, c'est "l'oeuvre du diable"

Tweet du 30 septembre 2014

Pape François

ROME, 30 septembre 2014

- Le pape François dénonce la division dans une communauté chrétienne comme "l'oeuvre du diable".

Il le dit sans détours dans un tweet publié sur son compte @Pontifex_fr, ce 30 septembre 2014: "La division dans une communauté chrétienne est un péché très grave, elle est l’œuvre du diable."

 
312

Le synode, c'est aussi prier ensembleLe tweet du jour

Anne Kurian

ROME, 2 octobre 2014

- Trois jours avant l'ouverture du synode des évêques sur la famille (5-19 octobre), le pape François demande à tous les catholiques de « participer » par la prière car « le synode, c'est aussi prier ensemble ».

« Le Synode, c’est marcher ensemble, mais aussi prier ensemble. Je demande à tous les fidèles de participer », écrit-il dans un tweet publié sur @Pontifex_fr ce 2 octobre 2014.

Il conclut en anglais par le hashtag « priez avec nous » (#praywithus) : le hashtag est symbolisé par # et permet d’identifier les thèmes clés des messages sur les réseaux sociaux.

C'est donc toute l’Église qui est invitée à s'unir à cet événement, qui a été voulu participatif depuis sa préparation : le « document préparatoire » du synode avait en effet appelé expressément à une « consultation élargie » à l'aide d'un questionnaire sur les principaux défis liés à la famille.

Les diocèses ont été invités à faire circuler ce document « dans les doyennés et paroisses » afin d'obtenir « des données concrètes et réelles sur le thème synodal » (cf. Zenit du 5 novembre 2013).

Le pape multiplie les appels à la prière ces derniers jours : au terme de l'audience générale d'hier, mercredi 1er octobre, il a invité à réciter le chapelet à cette intention.

Dimanche dernier, 28 septembre, lors de l'angélus, il demandé à la foule de prier pour « cet événement important », en soutenant spirituellement le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du synode.

Une veillée de prière ouverte à tous est organisée samedi 4 octobre, de 18h à 19h30, place Saint-Pierre, avec les Pères synodaux et le pape.

En outre, pendant toute la durée du synode, l'adoration eucharistique quotidienne sera proposée en la chapelle de la Vierge "Salut du peuple romain" (Salus Populi Romani) de la basilique Sainte-Marie-Majeure à Rome.

 
313

"Les familles heureuses sont essentielles"

Le tweet du jour

Pape François

ROME, 3 octobre 2014

- A la veille de l'ouverture du synode des évêques qui se penchera sur "Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l'évangélisation" (5-19 octobre 2014), le pape François évoque « les familles heureuses ».

« Les familles heureuses sont essentielles pour l’Église et pour la société ! », écrit-il dans un tweet publié sur @Pontifex_fr ce 3 octobre 2014. Il conclut en anglais par le hashtag « priez pour le synode » (#prayforsynod).

 
314

Ouverture du synode, appel à prier

Le tweet du matin

Anne Kurian

ROME, 5 octobre 2014

- « Tandis que nous commençons le Synode sur la famille, prions le Seigneur de nous indiquer le chemin. #prayforsynod » : c’est ce le tweet du pape François au matin de l’ouverture du synode sur la famille, ce 5 octobre 2014.

Lors de l'angélus présidé place Saint-Pierre à midi, après la messe d'ouverture de l'événement, le pape a déclaré aux visiteurs : "Je vous invite tous à soutenir les travaux du Synode par la prière, en invoquant l’intercession maternelle de la Vierge Marie."

"S’il vous plait, n’oubliez pas : priez pour le synode, priez la Vierge afin qu’elle protège cette Assemblée synodale", a-t-il insisté au terme de la prière mariale.

Ces derniers jours, le pape a posté au quotidien des tweets invitant à prier : « Comme Jésus l’indique à Marthe dans l’Évangile, une chose est nécessaire : prier », écrivait-il le 4 octobre.

Il concluait en anglais par le hashtag « priez avec nous » (#praywithus) qu'il avait déjà utilisé le 2 octobre : « Le Synode, c’est marcher ensemble, mais aussi prier ensemble. Je demande à tous les fidèles de participer. #praywithus ».

La veille, 3 octobre, il avait conclu son tweet par « priez pour le synode » : « Les familles heureuses sont essentielles pour l’Église et pour la société ! #prayforsynod ».

 
315

Le synode, un événement de pentecôte

Tweet du pape François

Anita Bourdin

ROME, 6 octobre 2014 (Zenit.org)

- L'assemblée extraordinaire du synode des évêque est un événement de pentecôit: c'ets ce que suggère ce tweet du pape François posté, ce lundi 6 octobre, sur son compte @Pontifex_fr, appelant la venue de l'Esprit Saint sur l'assemblée synodale réunie autour du Successeur de Pierre, "cum Petro et sub Petro", comem l'a souligné le pape dans son discours d'ouverture: "Viens, Esprit Saint. Fais descendre sur nous tes dons durant le Synode !"

Le tweet est suivi du hashtag appelant tous les catholiques à prier avec le synode et pour le synode: #prayforsynod

 
316

Le synode, un "moment important de la vie de l'Eglise"
Le pape invite les francophones à prier pour le travail synodal

Anita Bourdin

ROME, 8 octobre 2014

- Le pape François exhorte les francophones à prier pour le travail du synode sur la famille comme un "moment important de la vie de l'Eglise", notamment pour les familles "blessées et éprouvées".

En saluant les visiteurs francophones, notamment de France, de Suisse, du Canada, lors de l'audience de ce mercredi, place Saint-Pierre, le pape a lancé cet appel: "Je vous invite à porter dans votre prière les travaux du Synode sur la famille qui s’est ouvert dimanche. C’est un moment important de la vie de l’Église, ainsi que pour le soutien de nos familles souvent blessées et éprouvées de multiples manières.Que Dieu vous bénisse, et qu’il bénisse vos familles !"

 
317

La grâce à demander aujourd'hui: ne pas dire du mal
Tweet du mardi 7 octobre

Pape François

ROME, 7 octobre 2014

- La grâce à demander aujourd'hui à Dieu c'est la capacité de ne pas "dire du mal", indique le pape François dans ce tweet posté sur son compte @Pontifex_fr, ce mardi 7 octobre: "Demandons au Seigneur la grâce de ne pas dire du mal, de ne pas critiquer, de ne pas faire de commérages, d’aimer tout le monde."

 
318

Chers jeunes, le Christ veut faire de vous ses amis

Tweet du jeudi 9 octobre 2014

Pape François

ROME, 9 octobre 2014

- Le pape François interpelle les jeunes et les invitent à l'amitié de Jésus dans un tweet poste sur son compte @Pontifex_fr, ce jeudi 9 octobre: "Chers jeunes, le Christ compte sur vous pour être ses amis et des témoins de son amour infini."

 
319 Prière du pape pour ceux qui souffrent
Le tweet du 14 octobre 2014

Rédaction

ROME, 14 octobre 2014

- Le pape François formule une prière pour ceux qui souffrent, dans un tweet publié ce mardi matin, 14 octobre 2014 sur @Pontifex_fr :

« Seigneur, donne ta consolation à ceux qui souffrent, spécialement aux malades, à ceux qui sont dans le besoin, à ceux qui sont au chômage. »

 
220

Le chrétien est miséricordieux, nécessairement
Tweet du 16 octobre 2014

Anita Bourdin

ROME, 16 octobre 2014

- Ce 16 octobre, c'est, à côte de la fête de sainte Marguerite Marie Alacoque et de et de la sainte polonaise Hedwige, et le pape l'a rappelé hier à l'audience générale du mercredi c'est  l'anniversaire de l'élection du saint pape Jean-Paul II et de son fameux discours "Nayez pas peur! Ouvrez tout grand les portes au Christ".

C'est peut-être en pensant à son saint prédécesseur qui disait que son héritage c'est la miséricorde que le pape François a posté de tweet sur son compte @Pontifex_fr ce jeusi 16 octobre: "Le chrétien est nécessairement miséricordieux ; c’est le cœur de l’Évangile."

Et peut-être en pensant aussi au synode, qui avance dans sa réflexion pour réussir à allier la vérité de l'Evangile sur le mariage et la famille et la miséricorde face aux personnes en souffrance.

 
321
Le pape François remercie les journalistes au terme du synode
Avec les évêques aussi, le pape sort de son silence

Anita Bourdin

ROME, 18 octobre 2014

- Le pape François a remercié les journalistes au terme du synode, en sortant du vote du Rapport final, ce samedi soir, 18 octobre.

Le pape s'est arrêté auprès des journalistes présents à la sortie de la Salle Paul VI du Vatican vers 18h30, pour leur dire: "Je vous remercie pour le travail que vous avez fait."

Les journalistes en ont déduit que le vote du Rapport avait été positif, avait remporté la majorité des deux tiers requises. Reste à savoir quels paragraphes auront été ou non retenus

 
322

Pour transformer le monde, le secret du pape François
Tweet du samedi 18 octobre 2014

Anita Bourdin

ROME, 18 octobre 2014

- Tout d'abord, le pape François ne renonce pas à transformer le monde, quand les idéologies du passée semblent non seulement avoir échoué mais avoir renoncé.

Son remède, bien sûr, ce n'est pas le "grand soir", il a même une recette évangélique très à "contre-courant", pas du tout "politiquement correcte". C'est une invitation à l'action, à faire le bien, mais gratuitement.

Il livre son secret dans un tweet posté sur son compte @Pontifex_fr ce samedi 18 octobre: "Pour changer le monde, il faut faire du bien à celui qui n’est pas en mesure de le rendre."

 
323

La recette d'une foi solide
Par le pape François

Anne Kurian

ROME, 21 octobre 2014

- Le pape François donne la recette d'une foi solide, dans un tweet publié ce mardi matin, 21 octobre 2014, sur @Pontifex_fr :

« La foi, pour être saine et robuste, doit être constamment nourrie de la Parole de Dieu. »

Lors d'angélus ou d'audiences générales, le pape recommande régulièrement d'avoir un « petit Evangile » dans son sac ou dans sa poche, pour en lire des passages dans la journée.

Au cours d'une homélie à la paroisse romaine de Sainte-Marie de l’oraison le 16 mars 2014, il avait encouragé à « nourrir sa foi », en « écoutant Jésus » dans la Parole de Dieu : le « premier devoir du chrétien » n'est pas « d'aller à la messe le dimanche », ni de « pratiquer le jeûne et l'abstinence », c'est « d'écouter la Parole de Dieu, d'écouter Jésus », a-t-il insisté.

Le 1er septembre à Sainte-Marthe, le pape avait expliqué que « lire un passage de l’Évangile pendant sa journée » n'avait pas pour objectof « d'apprendre » mais « de trouver Jésus, parce que Jésus est présent dans sa Parole. Chaque fois que je lis l’Évangile, je trouve Jésus ».

 
324

"Sachez être missionnaires de l'Évangile !"
Exhortation aux jeunes, aux malades et aux nouveaux époux

Anne Kurian

ROME, 22 octobre 2014

- « Sachez être missionnaires de l’Évangile ! » : c'est l'exhortation du pape François aux jeunes, aux malades et aux nouveaux mariés ce 22 octobre 2014, au terme de l'audience générale place Saint-Pierre.

Pour ce mois d’octobre, le pape les a invités « à renouveler [leur] coopération active à la mission de l’Église », avec les particularités de leur état : « l’énergie et la fraîcheur de la jeunesse », ou « la force de la prière et du sacrifice », ou encore « toutes les potentialités de la vie conjugale ».

« Sachez être missionnaires de l’Évangile, en offrant votre soutien concret à ceux qui se donnent du mal pour l’apporter à ceux qui ne le connaissent pas encore », a-t-il exhorté.

Avec une traduction de Constance Roques

 
325
Les familles, des briques pour construire la société
Le tweet du jour

Pape François

 

ROME, 23 octobre 2014

- « Chaque famille est une brique qui construit la société », affirme le pape François dans un tweet publié sur @Pontifex_fr ce 23 octobre 2014, quelques jours après la clôture du synode sur la famille :

« La famille est le lieu où nous nous formons en tant que personne. Chaque famille est une brique qui construit la société. »

La famille « est le lieu où l’on apprend à aimer, le centre naturel de la vie humaine. Elle est faite de visages, de personnes qui aiment, dialoguent, se sacrifient pour les autres et défendent la vie, surtout celles des plus fragiles et des plus faibles. On pourrait dire, sans exagérer, que la famille est le moteur du monde et de l’histoire », avait-il affirmé devant les participants à la XXIe Assemblée plénière du Conseil pontifical pour la famille, le 25 octobre 2013.

« Chacun de nous construit sa personnalité en famille, grandissant avec sa mère et son père, ses frères et ses sœurs, respirant la chaleur de la maison. La famille est le lieu où nous recevons notre nom, le lieu des affections, l’espace de l’intimité, où l’on apprend l’art du dialogue et de la communication interpersonnelle. Dans la famille, chacun prend conscience de sa dignité et, surtout si l’on y reçoit une éducation chrétienne, reconnaît la dignité de toute personne, en particulier de celle qui est malade, faible, marginalisée », avait ajouté le pape.

 
326

Le message chrétien, un message d'amour et de miséricordeTweets des 25 et 28 octobre 2014

Rédaction

ROME, 28 octobre 2014

- Le pape François redit combien « le message chrétien » est « un message d’amour et de miséricorde », dans un tweet posté sur son compte @Pontifex_fr ce mardi 28 octobre. Le chrétien a donc la mission d’aider les autres à «découvrir la joie » de l’Evangile.  

Le pape exhorte les chrétiens en disant : « Aidons les personnes à découvrir la joie du message chrétien : un message d’amour et de miséricorde. »

Dans un tweet de samedi dernier, 25 octobre, le pape disait déjà ce message de miséricorde qui est vainqueur du mal en écrivant : « La Croix de Jésus montre toute la force du mal, mais aussi toute la puissance de la miséricorde de Dieu. »

 
327

Apporter la Bonne Nouvelle à tous, c'est la mission de l'Eglise

Tweet du 30 octobre

Anita Bourdin

ROME, 30 octobre 2014

- Apporter la Bonne Nouvelle à tous, c'est la mission de l'Eglise, rappelle le pape François dans un tweet posté sur son compte @Pontifex_fr, ce jeudi 30 octobre: "La mission principale de l’Église c’est d’évangéliser, de porter la Bonne Nouvelle à tous"

Dans Evangelii Gaudium, le pape indique cette autre mission, de la charité, en disant: "« le service de la charité est, lui aussi, une dimension constitutive de la mission de l’Église et il constitue une expression de son essence-même ».[144] Comme l’Église est missionnaire par nature, ainsi surgit inévitablement d’une telle nature la charité effective pour le prochain, la compassion qui comprend, assiste et promeut." (n. 179)

Il souligne l'universalité de cette mission: "Toute la création signifie aussi tous les aspects de la nature humaine, de sorte que « la mission de l’annonce de la Bonne Nouvelle de Jésus Christ a une dimension universelle. Son commandement de charité embrasse toutes les dimensions de l’existence, toutes les personnes, tous les secteurs de la vie sociale et tous les peuples. " (181)

Il précise encore, plus loin la joie de cette annonce "à tous": "La Bonne Nouvelle est la joie d’un Père qui ne veut pas qu’un de ses petits se perde. Ainsi jaillit la joie du Bon Pasteur qui retrouve la brebis perdue et la réintègre à son troupeau. L’Évangile est le levain qui fait fermenter toute la masse, la ville qui brille en haut de la montagne éclairant tous les peuples. L’Évangile possède un critère de totalité qui lui est inhérent : il ne cesse pas d’être Bonne Nouvelle tant qu’il n’est pas annoncé à tous, tant qu’il ne féconde pas et ne guérit pas toutes les dimensions de l’homme, tant qu’il ne réunit pas tous les hommes à la table du Royaume." (n. 237)

 
328

Vive le bon exemple!
Tweet du 1er novembre 2014

Rédaction

ROME, 2 novembre 2014

- Le pape François rappelle la puissance du "bon exemple" dans ce "tweet" posté sur son compte @Pontifex_fr, samedi, 1er novembre: "Que de bien nous pouvons faire par le bon exemple et que de mal par l’hypocrisie."

 
329

Une des facettes de l'humilité

Tweet du 4 novembre 2014

Anne Kurian

ROME, 4 novembre 2014

- A quoi sert l’humilité ? Le pape François en découvre une des facettes dans un tweet publié ce 4 novembre 2014 sur @Pontifex_fr :

« L’humilité nous aide à prendre en charge le fardeau des autres. »

Hier, durant l’homélie à Sainte-Marthe, le pape a invité avec saint Paul à « avoir assez d'humilité pour estimer les autres supérieurs à [soi-même] ». Il a donné l’exemple de saint Martin de Porrès - fêté le 3 novembre - « humble dominicain » qui sentait « que tous les autres, même les plus grands pécheurs, lui étaient supérieurs. Il le sentait vraiment ».

Cette attitude encourage à ne pas être « préoccupé de soi-même, mais aussi des autres », c’est-à-dire à « chercher le bien de l’autre », à « servir les autres » et non « son propre intérêt ».

   
330

L'inacceptable indifférence

Tweet du 6 novembre 2014

Pape François
ROME, 7 novembre 2014

- Le pape François dénonce une fois encore "l'indifférence" face à aux "besoins" des autres. Un écho à son fameux appel de Lampedusa, le 8 juillet 2013 contre la "mondialisation de l'indifférence" et "l’anesthésie du coeur", qui empêchent de "pleurer" pour celui qui souffre. Mais il s'adresse cette fois la conscience des baptisés.

Il a en effet posté ce tweet, le 6 novembre, sur son compte @Pontifex_fr: "L’indifférence envers ceux qui sont dans le besoin n’est pas acceptable pour une personne qui se dit chrétienne."

 
331

Soyez des images vivantes de la communion et de l'amour de Dieu
Ce que le pape demande aux pasteurs

Pape François

ROME, 12 novembre 2014

- Soyez des " images vivantes de la communion et de l’amour de Dieu pour tous": c'est ce que le pape François demande aux pasteurs.

Le pape a en effet lu en italien cette salutation aux francophones, lue ensuite en français par Mgr Jean Landousies, lazariste: "Je suis heureux de vous accueillir, chers pèlerins de langue française, en particulier les groupes venant de France. Je vous invite à prier le Seigneur pour que les Pasteurs de vos communautés soient toujours des images vivantes de la communion et de l’amour de Dieu pour tous. Que Dieu vous bénisse !"

 
332

Prière du pape François aujourd'hui

Tweet du 13 novembre 2014

Anita Bourdin

ROME, 13 novembre 2014

- La prière du pape François en ce jeudi 13 novembre 2014, il l'exprime dans un tweet, ce qu'il demande, c'est la paix pour tous.

Le pape a en effet posté cette prière sur son compte @Pontifex_fr: "La guerre détruit, tue, appauvrit. Seigneur, donne-nous ta paix !"

On ne compte plus les appels persévérants du pape François pour la paix, ni ses gestes pour aider les nations à prendre ce chemin: les images du 8 septembre 2013 (veillée pour la Syrie) ou du 8 juin 2014 (Terre Sainte), sont restées dans tous les esprits.

 
333

Transmettre la paix, mission du chrétien
Tweet du 15 novembre 2014

Anita Bourdin

ROME, 15 novembre 2014

- Transmettre la paix, c'est la misison du chrétien, souligne le pape François dans un tweet de ce 15 novembre. Mais pas seulement la paix, dit le pape qui ajoute: le baptisé doit apporter aussi amour, bonté, fidélité et joie.

Il a en effet posté ce tweet sur son compte @Pontifex_fr: "Un chrétien porte la paix aux autres. Et non seulement la paix, mais aussi l’amour, la bonté, la fidélité et la joie."

 
334

La cohérence de vie du chrétien, voilà ce qui touche les coeurs
Tweet du 20 novembre 2014

Pape François

ROME, 20 novembre 2014

- Le pape François exhorte à la cohérence entre la vie des baptisés et leur "vocation", dans un tweet posté ce jeudi 20 novembre sur son compte @Pontifex_fr.

Il écrit en effet: "Cherchons à vivre de manière toujours digne de notre vocation chrétienne."

Déjà, à l'angélus du dimanche 9 novembre,  le pape avait invité à « la cohérence de vie entre foi et témoignage de charité ».

Une telle exhortation rappelle aussi une des homélies prononcées à la messe du matin à Sainte-Marthe, le 27 février dernier, justement sur la cohérence chrétienne et sa force de témoignage: une bibliothèque entière "prouvant" l’existence de Dieu ne convaincra pas un athée, mais s'il voit « un témoignage de cohérence de vie chrétienne, quelque chose commencera à travailler dans son cœur » disait le pape

 
335

Comment réponds-tu à l'appel à sainteté?
Question du pape FrançoisSalutation aux francophones

Rédaction

ROME, 19 novembre 2014

- Le pape François invite le chrétien à « s’interroger sur la manière dont il a déjà répondu à l’appel du Seigneur à la sainteté », lors de l'audience générale de ce mercredi matin, 19 novembre 2014, place Saint-Pierre.

Le pape a en effet lu en italien cette salutation aux francophones, traduit ensuite par un collaborateur : "Je salue bien cordialement les pèlerins de langue française, en particulier les personnes venant de France et du Cameroun. J’invite chacun d’entre vous à s’interroger sur la manière dont il a déjà répondu à l’appel du Seigneur à la sainteté. Accueillons-le avec joie et soutenons-nous les uns les autres sur ce chemin. Bon pèlerinage !"

 
336

Là où l'on reconnaît le visage de Dieu

Tweet du 22 novembre 2014

Rédaction

ROME, 22 novembre 2014
- Le pape invite à reconnaître le "visage de Dieu" dans les personnes dans le besoin, mais sous forme de question, d'examen de conscience.

Le pape François a en effet posté ce tweet sur son compte @Pontifex_fr, ce samedi, 22 novembre: "Quand nous rencontrons une personne qui est vraiment dans le besoin, reconnaissons-nous en elle le visage de Dieu ?"

 
337

"Plus jamais d'esclaves"

Tweet pour la Journée internationale pour l'abolition de l'esclavage

Anne Kurian

ROME, 2 décembre 2014

- « Plus jamais d'esclaves. Nous sommes tous frères et sœurs. #EndSlavery » : c'est le tweet du pape François ce 2 décembre 2014, pour la Journée internationale pour l'abolition de l'esclavage.

Le pape a signé ce mardi matin au Vatican une Déclaration conjointe avec des représentants de diverses religions, s'engageant à « susciter une action spirituelle et concrète de la part de toutes les confessions et personnes de bonne volonté partout dans le monde, afin d’éradiquer de manière définitive l’esclavage moderne dans le monde d’ici 2020 ».

« Non plus esclaves, mais frères » : c'est aussi le thème choisi par le pape François pour la 48e Journée mondiale de la paix, qui sera célébrée le 1er janvier 2015.

 
338

Se faire proche de chaque personne

Premier tweet de l'Avent

Pape François

ROME, 2 décembre 2014

- Le pape François donne une ligne de conduite aux chrétiens dans son premier tweet du temps de l'Avent publié ce 2 décembre 2014 :

« L’Église est appelée à se faire proche de chaque personne, en commençant par les plus pauvres et par celles qui souffrent. »

 
339

Temps de l'Avent, de l'espérance qui ne déçoit pas

Tweet du jeudi 4 décembre 2014

Anita Bourdin

ROME, 4 décembre 2014

- Le temps liturgique de l'Avent - qui a comencé dimanche et s'achève à Noël - est le temps de "l'espérance qui ne déçoit pas", affirme le pape François dans un tweet posté sur son compte @Pontifex_fr, ce jeudi 4 décembre.

"Le temps de l’Avent nous apporte l’espérance, une espérance qui ne déçoit pas. Le Seigneur ne déçoit jamais", écrit le pape François.

Dans "Evangelii Gaudium", le pape François exhorte les baptisés à ne pas se laisser voler l'espérance: "Nous sommes appelés à être des personnes-amphores pour donner à boire aux autres. Parfois, l’amphore se transforme en une lourde croix, mais c’est justement sur la Croix que le Seigneur, transpercé, s’est donné à nous comme source d’eau vive. Ne nous laissons pas voler l’espérance !" (EG 86).

Il s'exclame encore: "Les défis existent pour être relevés. Soyons réalistes, mais sans perdre la joie, l’audace et le dévouement plein d’espérance ! Ne nous laissons pas voler la force missionnaire !" (EG 109).

Ce qui est en jeu, c'est la construction du monde: "L’espérance chrétienne véritable, qui cherche le Royaume eschatologique, engendre toujours l’histoire", écrit encore le pape François (EG 181).

 
340

Avec l'Avent, c'est un "chemin nouveau" qui s'ouvre

Tweet du 6 décembre 2014

Anita Bourdin

ROME, 8 décembre 2014

- Le pape invite à se "laisser guider par Marie" en ce temps de l'Avent qui "fait commencer un nouveau chemin".

Le pape a en effet posté de tweet sur son compte @Pontifex-fr, samedi, 6 décembre, premier samedi du mois: "L’Avent nous fait commencer un nouveau chemin. Laissons-nous guider par Marie, notre Mère."

 
341

Soyons plus courageux!

Tweet du 8 décembre 2014

Anita Bourdin

ROME, 8 décembre 2014

- "Soyons plus courageux!" déclare le pape François. Pour cela, il invite à deux choses: "suivre la Parole de Dieu", et se mettre à l'école de la Vierge Marie.

Le pape a en effet posté de tweet sur son compte @Pontifex-fr, ce lundi, 8 décembre, solennité de l'Immaculée Conception de Marie: "Apprenons de la Vierge Marie à être plus courageux pour suivre la Parole de Dieu."

A l'angélus de midi, place Saint-Pierre, le pape François a annoncé qu'il se rendrait d'abord à Sainte-Marie-Majeure cet après-midi, pour rendre hommage à Marie honorée sous le vocable de "Salut du Peuple Romain" et dont l'icône antique est vénérée en la chapelle pauline de la basilique papale.

Puis il ira place d'Espagne, comme les Romains, au pied de la statue de la Vierge Marie, pour l'hommage floral traditionnel. Le pape se recuillera en prière et saluera les malades.

 
342

La famille, communauté d'amour et école de vie

Tweet du 9 décembre

Anita Bourdin


ROME, 9 décembre 2014

- "La famille est la communauté d’amour dans laquelle chaque personne apprend à se mettre en relation avec les autres et avec le monde": c'ets le tweet posté ce mardi 9 décembre par le pape François sur son compte @Pontifex_fr.

Ce tweet coïncide avec la publication du document préparatoire du synode sur la famille 2015 sur la mission et la vocation de la famille dans l'Eglise et dans le monde.

Le pape a consacré plusieurs passage de Evangelii Gaudium à la famille, notamment ce passage où il cite les évêques de France: "La famille traverse une crise culturelle profonde, comme toutes les communautés et les liens sociaux. Dans le cas de la famille, la fragilité des liens devient particulièrement grave parce qu’il s’agit de la cellule fondamentale de la société, du lieu où l’on apprend à vivre ensemble dans la différence et à appartenir aux autres et où les parents transmettent la foi aux enfants. Le mariage tend à être vu comme une simple forme de gratification affective qui peut se constituer de n’importe quelle façon et se modifier selon la sensibilité de chacun. Mais la contribution indispensable du mariage à la société dépasse le niveau de l’émotivité et des nécessités contingentes du couple. Comme l’enseignent les êvêques français, elle ne naît pas « du sentiment amoureux, par définition éphémère, mais de la profondeur de l’engagement pris par les époux qui acceptent d’entrer dans une union de vie totale » [60]" (EG 66). 

 
343

Vivre l'Avent avec Marie

Le tweet du 6 décembre

Anne Kurian

ROME, 7 décembre 2014

- A la veille de la fête de l'Immaculée Conception (8 décembre), le pape François encourage à vivre le temps de l'Avent avec la Vierge Marie, dans un tweet publié le 6 décembre :

« L’Avent nous fait commencer un nouveau chemin. Laissons-nous guider par Marie, notre Mère. »

Lors de l'angélus de ce dimanche matin, 7 décembre, 2e dimanche de l'Avent, il soulignait : « La Vierge Marie est la "voie" que Dieu Lui-même a choisie pour venir dans le monde. Confions lui l'attente de salut et de paix de tous les hommes et les femmes de notre temps. »

 
344

L'écologie est vitale pour la survie de l'homme

Le tweet du 11 décembre 2014

Anne Kurian

ROME, 11 décembre 2014

- Le pape François l'affirme sans détour : « La question écologique est vitale pour la survie de l’homme ».

Il publie en effet un tweet sur @Pontifex_fr ce 11 décembre 2014, alors qu'a lieu la 20e Conférence des parties de la convention des Nations unies sur les changements climatiques (COP20), à Lima, au Pérou, du 1er au 12 décembre.

« La question écologique est vitale pour la survie de l’homme et a une dimension morale qui nous touche tous », écrit le pape.

Dans un message envoyé au Ministre péruvien de l'environnement et président de la Conférence, M. Manuel Pulga Vidal, le pape plaide pour « une réponse collective responsable, qui dépasse les intérêts particuliers et qui soit affranchie des pressions politiques et économiques, une réponse collective qui soit capable (...) de promouvoir la culture de la solidarité, de la rencontre et du dialogue ; capable de montrer la responsabilité de protéger la planète et la famille humaine ».

 
245

Invocation du pape à ND de Guadalupe
Le tweet du 12 décembre

Anne Kurian

ROME, 12 décembre 2014

- « Notre Dame de Guadalupe, prie pour nous ! » : c'est l’invocation que le pape François publie sur son compte twitter @Pontifex_fr ce 12 décembre 2014, fête de l'« Impératrice du Mexique et Reine de l'Amérique ».

Pour marquer cette fête, le pape célébrera une messe en fin de journée, en la basilique Saint-Pierre, en présence de délégations des pays du continent américain et de Philippins.

L'an dernier, il avait adressé un message au continent américain : l'image de la Vierge de Guadalupe, imprimée sur la tilma - vêtement traditionnel mexicain - de saint Juan Diego, est « la prophétie d'une étreinte : l’étreinte de Marie à tous les peuples des vastes étendues de l'Amérique ».

Et cette étreinte appelle l'Amérique à être « une terre de générosité », avait-il déclaré lors de l’audience générale du 11 décembre 2013, place Saint-Pierre.

La Vierge Marie est apparue à l’Indien Juan Diego sur la colline de Tepeyac au Mexique, le 12 décembre 1531. Son image restera imprimée sur la tilma et elle demeure encore aujourd'hui une énigme pour la science.

C'est aussi un 12 décembre, il y a deux ans, que le compte twitter pontifical était inauguré par Benoît XVI.

 
346

C'est l'anniversaire de mon ordination sacerdotale
Tweet du pape François, 13 décembre 2014

Anita Bourdin
ROME, 13 décembre 2014

- Le pape François demande aujourd'hui aux catholiques de prier pour lui et pour tous les prêtres dans un tweet posté sur son compte @Pontifex_fr, ce samedi 13 décembre: "Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de mon ordination sacerdotale. Je vous demande de prier pour moi et pour tous les prêtres."

 
347

La force de la présence du tabernacle
Tweet du 20 décembre 2014

Anita Bourdin

ROME, 20 décembre 2014

- Le pape François invite les baptisés à s'exposer à la Présence du tabernacle, et il indique l'un de ses effets.

Le pape a en effet posté ce tweet sur son compte @Pontifex_fr, ce samedi 20 décembre: "Pour que Jésus devienne le centre de notre vie, il est nécessaire de rester en sa présence, devant le Tabernacle."

Sans cette présence, le pape décrit l'affaiblissement de la vie chrétienne, dans Evangelii Gaudium: "Sans des moments prolongés d’adoration, de rencontre priante avec la Parole, de dialogue sincère avec le Seigneur, les tâches se vident facilement de sens, nous nous affaiblissons à cause de la fatigue et des difficultés, et la ferveur s’éteint" (EG 262).

Le pape fait le parallèle entre la présence de Jésus dans le sein de Marie et celle de Jésus ua tabernacle, en citant Isaac d el'Etoile: "Le Christ demeura durant neuf mois dans le sein de Marie ; il demeurera dans le tabernacle de la foi de l’Église jusqu’à la fin des siècles ; et, dans la connaissance et dans l’amour de l’âme fidèle, pour les siècles des siècles" (EG 286).

 
348

L'invitation au silence pour voir la beauté

Tweet du 24 décembre 2014

Anita Bourdin

ROME, 24 décembre 2014

- La fièvre de la fête contraste avec ce tweet que le pape François a posté, ce 24 décembre, sur son compte @Pontifex_fr, et qui est apparu dans les journaux télévisés de la mi-journée: "Cherchons à écouter et à faire silence pour laisser de la place à la beauté de Dieu."

Le pape retrouve les accents du Deutéronome: "Ecoute Israël" (Dt 6, 4). Et du Psaume: "Tu es le plus beau des enfants des hommes" (Ps 45, 3). 

Dans Evangelii Gaudium, le pape cite ce verset bien connu du livre des Lamentations : "Il est bon d’attendre en silence le salut du Seigneur » (Lm 3, 26)" (EG 7).

Or, à Noël, le salut qui vient de Dieu vient demeurer au milieu des hommes. Comme le disait Neil Armstrong (1930-2012) - en tout cas le propos lui est prêté -: ce n'est pas que l'homme ait marché sur la lune qui est extraordinaire, mais que Dieu ait marché sur la terre. Il avait marché sur la lune le 20 juillet 1969, avec Edwin Aldrin, dans le cadre de la mission Apollo 11.

Le thème de la beauté du Christ avait inspiré le cardinal Christoph Schönborn lors du congrès des mouvements ecclésiaux de 2006.

 
349

"Seigneur, viens nous libérer !
Tweet du 23 décembre 2014

Anita Bourdin

ROME, 23 décembre 2014-

"Parfois, nous sommes esclaves du péché. Seigneur, viens nous libérer !”, écrit le pape François dans un tweet posté sur son compte @pontifex_fr, ce mardi 23 décembre 2014.

Hier, 22 décembre, dans son discours annuel à la curie romaine, le pape a proposé le catalogue de quinze "maladies" ou "tentations" du baptisé et de toute communauté chrétienne: un diagnostic pour appeller à la conversion. Mais une conversion dont le pape dit aujourd'hui qu'elle est une grâce de Dieu: "Seigneur, viens nous libérer !”

Samedi dernier, 20 décembre, en recevant la Communauté pape Jean XXIII, le pape a insisté: "C'est la présence du Seigneur qui montre la différence entre la liberté du bien et l'esclavage du mal".

Dès la première phrase de "Evangelii Gaudium" le pape François parle de cette libération du péché, sous le signe de la joie: "La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours."

Le pape François cite aussi ce passage de "Redemptoris Missio" de Jean-Paul II: "Quand on réussira à exprimer adéquatement et avec beauté le contenu essentiel de l’Évangile, ce message répondra certainement aux demandes les plus profondes des cœurs: « Le missionnaire est convaincu qu’il existe déjà, tant chez les individus que chez les peuples, grâce à l’action de l’Esprit, une attente, même inconsciente, de connaître la vérité sur Dieu, sur l’homme, sur la voie qui mène à la libération du péché et de la mort. L’enthousiasme à annoncer le Christ vient de la conviction que l’on répond à cette attente » " (n. 265).

 
350

La joie vraie
Tweet du 25 décembre 2014

Anita Bourdin

ROME, 26 décembre 2014

- Un condensé de son message de Noël, c'est ce que le pape françois exprime dans un tweet posté sur son compte @Pontifex_fr le 25 décembre: "Avec Jésus, c’est la vraie joie."

Le pape ne pouvait pas mieux concentrer le message de son exhortation apostolique "La joie de l'Evangile" dont la première phrase dit: "La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours. Dans cette Exhortation je désire m’adresser aux fidèles chrétiens, pour les inviter à une nouvelle étape évangélisatrice marquée par cette joie et indiquer des voies pour la marche de l’Église dans les prochaines années." (EG 1).

Dans son récent discours à la Curie romaine, le pape au contraire faisait observer une nouvelle fois qu'un saint triste est un triste saint, diagnostiquant la "maladie du visage funèbre": "La maladie du visage funèbre : celle des personnes revêches et sombres, qui estiment que pour être sérieux il faut revêtir son visage de tristesse, de sévérité, et traiter les autres - surtout ceux que l'on considère comme inférieurs - avec rigidité, dureté et arrogance. En réalité la sévérité théâtrale et le pessimisme stérile sont souvent des symptômes de peur et de manque de confiance en soi."

Après le diagnostic, le remède: "L'apôtre doit s'efforcer d'être une personne courtoise, sereine, enthousiaste et joyeuse qui communique la joie où qu'il se trouve. Un coeur heureux qui rayonne et contamine par sa joie tous ceux qui l'entourent, on le voit tout de suite!"

 
351

La famille annonce au monde l'amour de Dieu
Tweet pour la fête de la Sainte Famille

Anne Kurian

ROME, 28 décembre 2014

- « La famille chrétienne est missionnaire : elle annonce au monde l’amour de Dieu » : c’est le tweet du pape François pour la fête de la Sainte Famille, ce dimanche 28 décembre 2014.

Ce matin, le pape a rencontré des centaines de familles nombreuses d’Italie et de toute l’Europe, pour les 10 ans de l’Association italienne des familles nombreuses : « Dans un monde souvent marqué par l’égoïsme, la famille nombreuse est une école de solidarité et de partage ; et ces attitudes bénéficient ensuite à toute la société », a-t-il déclaré.

A midi, il a présidé l’angélus place Saint-Pierre, encourageant les familles à mettre le Christ au centre de leur vie, sur le modèle de la Famille de Nazareth : « Quand les parents et les enfants respirent ensemble ce climat de foi, ils possèdent une énergie qui leur permet d’affronter même les épreuves difficiles », a-t-il souligné.

 
352

Aujourd'hui, un manque d'amour
Le tweet du 30 décembre 2014

Anne Kurian

ROME, 30 décembre 2014

- Le pape François souligne le « manque d’amour » dont souffrent les êtres humains aujourd’hui, dans un tweet publié sur @Pontifex_fr ce 30 décembre 2014 :

« Aujourd’hui, on souffre de pauvreté, mais aussi de manque d’amour. »

Devant les Filles de Marie Auxiliatrice (FMA), le 8 novembre dernier, le pape avait déjà souligné que dans la société actuelle « on souffre d’indigence mais aussi d’un manque d’amour et de relations ».

Il avait encouragé à « sortir », à « se mettre en marche vers toutes ces zones de frontière géographiques et existentielles, avec une attention préférentielle pour les pauvres et les différentes formes d’exclusion ».

A l'intérieur des communautés, le pape avait a exhorté à « l'unité » : « Jamais entre vous de convoitise et de jalousies !... Le plus dangereux c’est le terrorisme du jacassement... le commérage est une bombe que l'on jette sur la communauté et qui la détruit. »

 
353

"Seigneur, merci"

Tweet de la fin d'année

Anne Kurian

ROME, 31 décembre 2014

- « Seigneur, merci » : c'est le tweet d'action de grâce concis que le pape François publie ce mercredi 31 décembre 2014, au terme de l'année.

Ce soir, il présidera les premières vêpres de la solennité de sainte Marie Mère de Dieu, en la basilique Saint-Pierre, à 17h.

La liturgie sera suivie par l’exposition du Saint Sacrement, par le traditionnel «Te Deum», en action de grâce pour l’année civile écoulée, et par la bénédiction eucharistique.

Demain, en la solennité de sainte Marie Mère de Dieu, octave de Noël et premier jour de l’année 2015, le pape célébrera la messe à 10h dans la basilique vaticane.

Ce jour marquera aussi la 48e Journée mondiale de la paix, sur le thème «Non plus esclaves, mais frères ».

 
354

Tant de personnes innocentes et tant d'enfants souffrent dans le monde !
Tweet du 1er janvier 2015, Journée mondiale de la paix

Anita Bourdin

ROME, 1 janvier 2015

- "Tant de personnes innocentes et tant d’enfants souffrent dans le monde ! Seigneur, donne-nous ta paix !": le premier tweet du pape François, posté sur son compte @Pontifex_fr avant la messe présidée à Saint-Pierre, a fait la une des journaux télévisés en italien ce 1er janvier 2015. Comme il le fait parfois, le pape a choisi une prière.

Il avait fait le même choix hier, pour l'action de grâce à l'occasion de la fin de l'année civile: "Seigneur, merci!"

Le 23 décembre, le pape avait supplié le Christ libérateur: "Parfois, nous sommes esclaves du péché. Seigneur, viens nous libérer !"

Le 13 novembre, comme en ce 1er janvier, Journée mondiale de la paix, le pape demandait pour le monde la paix du Christ: "La guerre détruit, tue, appauvrit. Seigneur, donne-nous ta paix !"

Le message du pape François pour la Journée mondiale de la paix 2015 a pour thème: "Non plus esclaves, mais frères". Le pape lance cet appel contre les esclavages modernes et il demande à la communauté internationale un "engagement commun pour vaincre l’esclavage", un appel à "globaliser la fraternité, non l’esclavage ni l’indifférence".

Et pour cela, il invite notamment à promouvoir la place de la femme dans la société. Il salue l'engagement permanent des communautés religieuses dans ce domaine. Et il invite à s'attaquer aux "causes profondes" de l'esclavage.

 
355

Le christianisme se répand grâce à la joie

Tweet du 3 janvier 2015

Anita Bourdin

ROME, 3 janvier 2015 (Zenit.org) - "Le christianisme se répand grâce à la joie des disciples qui se savent aimés et sauvés", déclare le pape François dans un tweet posté ce samedi 3 janvier sur son compte @Pontifex_fr.

Le pape a consacré toute son exhortation apostolique Evangelii Gaudium à la joie de l'Evangile, mais surtout, un chapitre est consacré à ce qu'il appelle "la douce et réconfortante joie d’évangéliser" (nn. 9-13).

Il y dit notamment ceci: "Un évangélisateur ne devrait pas avoir constamment une tête d’enterrement. Retrouvons et augmentons la ferveur, « la douce et réconfortante joie d’évangéliser, même lorsque c’est dans les larmes qu’il faut semer […] Que le monde de notre temps qui cherche, tantôt dans l’angoisse, tantôt dans l’espérance, puisse recevoir la Bonne Nouvelle, non d’évangélisateurs tristes et découragés, impatients ou anxieux, mais de ministres de l’Évangile dont la vie rayonne de ferveur, qui ont les premiers reçu en eux la joie du Christ »."

 
356

Dieu dans ceux qui souffrent
Le tweet du 5 janvier 2014

Anne Kurian

ROME, 5 janvier 2015

- Le pape François invite à reconnaître Dieu dans ceux qui souffrent, dans un tweet publié sous forme de prière ce 5 janvier 2014 sur @Pontifex_fr :

« Seigneur, fais que nous sachions te reconnaître dans les malades, dans ceux qui sont dans le besoin et dans ceux qui souffrent. »

Le pape invite fréquemment à « toucher la chair souffrante du Christ », comme dans son exhortation apostolique Evangelii gaudium : « La communauté évangélisatrice, par ses œuvres et ses gestes, se met dans la vie quotidienne des autres,elle raccourcit les distances, elle s’abaisse jusqu’à l’humiliation si c’est nécessaire, et assume la vie humaine, touchant la chair souffrante du Christ dans le peuple. » (EG 24)

« Parfois, nous sommes tentés d’être des chrétiens qui se maintiennent à une prudente distance des plaies du Seigneur. Pourtant, Jésus veut que nous touchions la misère humaine, la chair souffrante des autres. Il attend que nous renoncions à chercher ces abris personnels ou communautaires qui nous permettent de nous garder distants du cœur des drames humains, afin d’accepter vraiment d’entrer en contact avec l’existence concrète des autres et de connaître la force de la tendresse », ajoute-t-il (EG 270).

« Nous devons apprendre à rester avec les pauvres. N’ayons pas la bouche pleine de belles paroles sur les pauvres ! Rencontrons-les, regardons-les dans les yeux, écoutons-les. Les pauvres sont pour nous une occasion concrète de rencontrer le Christ lui-même, de toucher sa chair souffrante », écrivait le pape dans son Message pour la Journée mondiale de la jeunesse 2014 (13 avril).

   
357
"Ne refusons pas le salut"
Le tweet du 6 janvier 2015

Anne Kurian

ROME, 6 janvier 2015 (Zenit.org)

- Le pape François exhorte à ne pas refuser « le don merveilleux » du salut, dans un tweet publié ce 6 janvier 2015, fête de l’Épiphanie à Rome :

« Jésus est venu pour nous sauver : ne refusons pas ce don merveilleux ! »

Dans l'homélie de ce matin en la basilique Saint-Pierre, le pape a mis en garde contre la tentation de « refuser la petitesse » du Messie. En effet, a-t-il expliqué, « les critères de Dieu sont très différents de ceux des hommes, Dieu ne se manifeste pas dans la puissance de ce monde, mais dans l’humilité de son amour ».

« La crèche présente un chemin différent de celui rêvé par la mentalité mondaine : c’est le chemin de l’abaissement de Dieu..., sa gloire cachée dans la mangeoire de Bethléem, dans la croix sur le calvaire, dans le frère et dans la sœur qui souffrent », a-t-il ajouté.

Lors d'une messe pour des parlementaires italiens, le 27 mars 2014, il avait mis en garde contre le refus du salut, qui conduit à la corruption : si tous les hommes « sont pécheurs », il existe cependant une attitude pire, celle du « cœur endurci ».

Il devient alors « impossible d’entendre la voix du Seigneur » : les corrompus « ont résisté au salut d’amour du Seigneur... Ils ont refusé l’amour du Seigneur et ce refus les a conduits sur une route qui n’était pas celle de la dialectique de la liberté qu’offrait le Seigneur, mais celle de la logique de la nécessité, là où il n’y a pas de place pour le Seigneur. »

« Dans la dialectique de la liberté, il y a le Seigneur, bon, qui nous aime, qui nous aime tellement ! En revanche, dans la logique de la nécessité, il n’y a pas de place pour Dieu », ajoutait-il.

 
358

"Prières pour Paris" : le tweet du pape
Au lendemain de l'attentat qui a fait 12 morts

Anne Kurian

ROME, 8 janvier 2015

- « Prières pour Paris » : c'est le tweet du pape François ce 8 janvier 2015, au lendemain de l'attentat de Paris (11e) qui a fait 12 morts et 11 blessés hier, au siège de l'hebdomadaire satirique "Charlie Hebdo".

Dans la matinée, le pape a en effet publié ce bref hashtag en anglais sur son compte twitter @Pontifex_fr : « Prières pour Paris » (#PrayersForParis). Le hashtag est symbolisé par # et permet d’identifier les thèmes clés des messages sur les réseaux sociaux.

Ce jeudi matin, lors de la messe à Sainte-Marthe, il a prié à cette intention : « L’attentat d'hier à Paris fait penser à toute cette cruauté, cette cruauté humaine ; à tout ce terrorisme, que ce soit du terrorisme isolé, ou du terrorisme d’État. De quelle cruauté l'homme est-il capable ! », a-t-il dénoncé.

« Prions, en cette messe, pour les victimes de cette cruauté. Si nombreux ! Et demandons aussi au Seigneur de changer le cœur des personnes cruelles », a-t-il ajouté.

La police recherche actuellement deux suspects, des frères - dont un djihadiste connu des services antiterroristes - toujours en cavale. Un membre de leur famille a été arrêté hier à Charleville-Mézières (Ardennes). Mais aucune charge n'a été retenue contre lui.

Des coups de feux ont été tirés ce matin à Montrouge (Hauts-de-Seine), tuant une policière et blessant une autre personne, sans qu'aucun lien ne soit établi avec l'attaque d'hier. L'auteur de cette attaque est toujours en fuite.

Par ailleurs, des grenades ont été lancées cette nuit devant la mosquée des Sablons, au Mans (Sarthe). Des coups de feu ont été tirés en direction d'une salle de prière musulmane à Port-la-Nouvelle (Aude) et ce matin, une explosion a eu lieu devant un kebab, près de la mosquée el-Houda de Villefranche-sur-Saône (Rhône). Il n'y a pas de revendication de ces actes, qui n'ont pas fait de victimes.

 
359

Hier, 14 janvier, le pape François avait publié sur twitter une prière au nouveau saint sri-lankais qu'il venait de canoniser : « Saint Joseph Vaz, enseigne-nous à grandir en sainteté et à vivre le message de miséricorde de l’Évangile ! »

 
360

"Que Dieu bénisse et protège le Sri Lanka"

Le tweet du départ

Anne Kurian

ROME, 15 janvier 2015

- « Que Dieu bénisse et protège le Sri Lanka » : c'est le souhait du pape François exprimé dans un tweet alors qu'il venait de quitter le pays après deux jours de visite, ce 15 janvier 2015.

Le pape a en effet quitté le Sri Lanka à 9h (4h30 à Rome) ce matin, pour se rendre aux Philippines, où il est attendu à Manille, aux environs de 17h45 (10h45 à Rome) pour la suite de son voyage apostolique (12-19 janvier).

Hier, 14 janvier, le pape François avait publié sur twitter une prière au nouveau saint sri-lankais qu'il venait de canoniser : « Saint Joseph Vaz, enseigne-nous à grandir en sainteté et à vivre le message de miséricorde de l’Évangile ! »

Au deuxième jour de son voyage, le pape a en effet canonisé l'apôtre du pays, le P. Joseph Vaz (1651-1711), lors d'une messe célébrée à 8h30 (4h à Rome) au "Galle Face Green" à Colombo.

Parmi les autres grands rendez-vous de son séjour commencé le 13 janvier : une rencontre interreligieuse et une visite au sanctuaire marial de Madhu, dans le nord de l'île.

Lors de la rencontre interreligieuse au Mémorial Bandaranaike de Colombo, le pape a appelé les leaders religieux à être « clairs et sans équivoques » lorsqu’ils mettent leurs communautés « au défi de vivre pleinement les commandements de la paix et de la coexistence qui se trouvent en chacune des religions », et lorsqu'ils dénoncent « les actes de violence qui sont commis ».

A Madhu, centre marial fréquenté par des croyants de diverses religions, le 14 janvier, il a invité les Sri-Lankais à un examen de conscience afin de vivre un « vrai remords et un vrai repentir », condition de la « vraie paix » après la guerre civile qui a déchiré la population (1983-2009).

Ce voyage s'est déroulé en effet sous le signe de la réconciliation, comme il l'avait déclaré lors de son premier discours à l'aéroport de Colombo : « Ma visite veut aussi exprimer l’amour et la sollicitude de l’Église pour tous les Sri-lankais, et confirmer le désir de la communauté catholique de participer activement à la vie de cette société... Je suis convaincu que les personnes qui appartiennent à des traditions religieuses différentes ont un rôle essentiel à jouer dans le processus délicat de réconciliation et de reconstruction qui est en cours dans ce pays. »

 
361

"La famille est le plus grand trésor d'un pays"
Tweet du pape après sa rencontre avec les familles de Philippines

Anne Kurian

ROME, 16 janvier 2015

- « La famille est le plus grand trésor d’un pays », écrit le pape dans un tweet publié sur @Pontifex_fr ce 16 janvier 2015, après sa rencontre avec quelque 20.000 personnes représentant les familles de Philippines, à Manille :

« La famille est le plus grand trésor d’un pays. Travaillons tous pour protéger et renforcer cette pierre d’angle de la société ! »

Au deuxième jour de sa visite apostolique dans le pays, le pape a en effet rencontré les familles, dans une ambiance de fête, au grand stade « Mall of Asia Arena », dans le sud de la capitale. Il est arrivé sur les lieux en papamobile aux environs de 17h15 (10h15 à Rome), accueilli par une foule nombreuse.

Lors de son discours, après le témoignage de diverses familles, le pape a appelé les Philippines à « protéger les familles » : en effet « chaque menace à la famille est une menace à la société elle-même. L’avenir de l’humanité passe par la famille ».

« Voyez en elles le plus grand trésor de votre nation et nourrissez-les toujours de la prière et de la grâce des sacrements. Les familles auront toujours leurs épreuves, elles n’ont pas besoin qu’on leur en rajoute d’autres ! », a-t-il exhorté.

« Le monde a besoin de bonnes et fortes familles... Les Philippines ont besoin de familles saintes et pleines d’amour pour protéger la beauté et la vérité de la famille dans le plan de Dieu, et constituer un soutien ainsi qu’un exemple pour les autres familles », a insisté le pape.

 
362

La compassion de Dieu
Le tweet du 17 janvier 2015

Anne Kurian

ROME, 17 janvier 2015
- Dieu souffre avec l'homme, souligne le pape François qui évoque sa « compassion ».

Au troisième jour de son voyage apostolique aux Philippines, ce 17 janvier 2015, le pape publie en effet ce tweet sur son compte @Pontifex_fr : « La compassion de Dieu, le fait qu’il souffre avec nous, donne sens et valeur à nos efforts et à nos souffrances. »

Pendant son séjour aux Philippines, le pape François poste aussi ses tweets en Tagalog.

Un message qui fait référence aux souffrances des victimes du super typhon Haiyan/Yolanda (novembre 2013), dont le pape a rencontré des survivants sur l'île de Leyte, ce matin : il a célébré une messe avec eux à l'aéroport de Tacloban, puis a brièvement rencontré des familles rescapées à la cathédrale de Palo.

Dans l'homélie préparée pour la messe, le pape a expliqué que « la compassion de Dieu, sa souffrance avec nous, donne une signification et une valeur éternelles à nos efforts ».

« Ici, a-t-il ajouté, la tempête la plus forte jamais enregistrée sur la planète a été vaincue par la force la plus puissante de l’univers : l’amour de Dieu. Nous sommes ici ce matin pour témoigner de cet amour, de sa capacité à transformer mort et destruction en vie et communauté. La résurrection du Christ, que nous célébrons en cette messe, est notre espérance et une réalité dont nous faisons l’expérience, même présentement. Et nous savons que la résurrection survient seulement après la croix, cette croix que vous avez portée avec foi, dignité et la force donnée par Dieu. »

Le pape a invité à « louer Dieu » pour « son amour, sa miséricorde et sa compassion » : « « Il guérit nos blessures, pardonne nos péchés et nous appelle à être ses disciples, comme il l’a fait avec saint Matthieu (cf. Mc 2, 14). »

 
363

Se concentrer "sur ce qui compte"
Le tweet du 18 janvier 2015, fête du "Saint Enfant"

Anne Kurian

ROME, 18 janvier 2015

- Le pape François exhorte à « se concentrer sur ce qui compte » dans un tweet publié ce 18 janvier 2015, troisième dimanche de janvier qui marque aux Philippines la fête du "Santo Niño", l'Enfant Jésus de Cebu :

« Que de fois nous oublions de nous concentrer sur ce qui compte vraiment ! Nous oublions d’être enfants de Dieu. »

Dans un autre tweet, plus tôt dan sla journée, le pape avait indiqué une priorité pour le chrétien: «En tant que chrétiens, membres de la famille de Dieu, nous sommes appelés à aller vers ceux qui sont dans le besoin et à les servir. »

Lee tweet sur "ce qui compte" faisait référence à l’homélie que le pape François a prononcée dans l’après-midi au Rizal Park de Manille, en présence de près de sept millions de personnes : saluant le "Santo Niño", le pape a souligné que cette fête rappelait « le lien entre le Royaume de Dieu et le mystère de l’enfance spirituelle ».

Elle rappelle « l’identité la plus profonde » des hommes qui sont « tous enfants de Dieu, membres de la famille de Dieu », a-t-il ajouté.

Mais, a-t-il mis en garde, « la grande menace au plan de Dieu sur [l’homme] est, et a toujours été, le mensonge » : « Le démon est le père du mensonge. Il cache souvent ses pièges derrière les apparences de la sophistication, l’attrait d’être "moderne", "comme tout le monde". Il distrait par l’illusion des plaisirs éphémères, des passe-temps superficiels ».

Et les hommes « gaspillent les dons de Dieu en employant des gadgets ; gaspillent leur argent dans des jeux et des boissons... » en oubliant « de rester fixés sur les choses qui comptent vraiment ».

Le pape a exhorté à « rester, intérieurement, enfants de Dieu. Pour ces enfants – comme le Seigneur nous le dit – la sagesse n’est pas la sagesse du monde ».

 
364

Une bénédiction pour le Sri Lanka et les Philippines
Tweet du 19 janvier 2015

Anne Kurian
ROME, 19 janvier 2015

- Au terme de son voyage apostolique d'une semaine au Sri Lanka et aux Philippines (12-19 janvier 2015), le pape salue ses « amis » des deux pays dans un tweet publié ce 19 janvier sur @Pontifex :

« À mes amis du Sri Lanka et des Philippines : que Dieu vous bénisse tous. S’il vous plaît, priez pour moi. »

Le pape a en effet quitté les Philippines à bord d'un avion de « Philippines Airlines », ce matin à 10h (3h à Rome), de Manille. Il est attendu à Rome vers 17h40.

Ovationné par les Philippins – agitant des banderoles de "Salamat Pope Francis!" "Merci, pape François" – tout le long du chemin de la nonciature à l'aéroport, le pape a été salué à l'aéroport par une chorégraphie de jeunes, comme à son arrivée le 15 janvier.

Au Sri Lanka comme aux Philippines, la venue du pape a attiré les foules, avec notamment le point d'orgue hier : près de 7 millions de personnes ont participé à la messe au Rizal Park de Manille. Un événement salué comme « le plus grand rassemblement de l'histoire des papes » par le Saint-Siège.

 
365

L'amour véritable
Le tweet du 29 janvier 2015

Anne Kurian

ROME, 29 janvier 2015 (Zenit.org)

- Le pape François décrit l'amour véritable, dans un tweet publié ce 29 janvier 2015 sur @Pontifex : « L’amour véritable ne fait pas attention au mal reçu. Il se réjouit dans le bien qu’il fait. »

Ce n'est pas la première fois que le pape parle de "l'amour véritable" sur le réseau social : dans un tweet posté le 6 décembre 2013, il écrivait « la croix est le prix de l’amour véritable. Seigneur, donne-nous la force d’accepter et de porter notre croix ! ».

Lors de sa rencontre avec quelque 25.000 couples le 14 février 2014, le pape François avait aussi médité sur l'amour vrai : « Qu’est-ce que nous entendons par "amour" ? Seulement un sentiment, un état psycho-physique ?... si c’est cela, on ne peut pas se construire sur quelque chose de solide. Mais si, en fait, l’amour est une relation, alors c’est une réalité qui grandit, et nous pouvons dire, par analogie, qu’elle se construit comme une maison. »

« Chers fiancés, vous êtes en train de vous préparer à grandir ensemble, à construire cette maison, pour vivre ensemble pour toujours. Vous ne voulez pas la fonder sur le sable des sentiments qui vont et viennent, mais sur le roc de l’amour vrai, l’amour qui vient de Dieu. La famille naît de ce projet d’amour qui veut grandir comme on construit une maison pour qu’elle soit un lieu d’affection, d’aide, d’espérance, de soutien. De même que l’amour de Dieu est stable et pour toujours, ainsi nous voulons aussi que l’amour qui fonde la famille soit stable et pour toujours », avait-t-il ajouté.

Cet « amour véritable » a un modèle terrestre : la Sainte Famille, comme le pape le souligne dans sa prière pour le synode sur la famille : « Jésus, Marie et Joseph, en vous nous contemplons, la splendeur de l’amour véritable, à vous nous nous adressons avec confiance. Sainte Famille de Nazareth, fais aussi de nos familles des lieux de communion et des cénacles de prière, des écoles authentiques de l’Évangile et des petites Églises domestiques... »

   
366

La foi, force dans les moments difficiles
Le tweet du 6 février 2015

Anne Kurian

ROME, 6 février 2015 (Zenit.org)

- La foi est une force pour affronter les moments difficiles, affirme le pape François dans un tweet publié sur @Pontifex ce 6 février 2015 :

« Avoir la foi ce n’est pas ne pas avoir des moments difficiles mais avoir la force de les affronter en sachant que nous ne sommes pas seuls ».

Dans son encyclique sur la foi "Lumen Fidei" (2013), il parlait de la foi comme « une force de consolation dans la souffrance » : « À l’heure de l’épreuve, la foi nous éclaire... Le chrétien sait que la souffrance ne peut être éliminée, mais qu’elle peut recevoir un sens, devenir acte d’amour, confiance entre les mains de Dieu qui ne nous abandonne pas et, de cette manière, être une étape de croissance de la foi et de l’amour » (LF 56).

« La foi n’est pas une lumière qui dissiperait toutes nos ténèbres, mais la lampe qui guide nos pas dans la nuit, et cela suffit pour le chemin. À l’homme qui souffre, Dieu ne donne pas un raisonnement qui explique tout, mais il offre sa réponse sous la forme d’une présence qui accompagne, d’une histoire de bien qui s’unit à chaque histoire de souffrance pour ouvrir en elle une trouée de lumière », ajoutait le pape (LF 57).

Il concluait l'encyclique par une prière à « Marie, Mère de l’Église et Mère de notre foi » : « Ô Mère, aide notre foi !... Aide-nous à nous confier pleinement à Lui, à croire en son amour, surtout dans les moments de tribulations et de croix, quand notre foi est appelée à mûrir... Rappelle-nous que celui qui croit n’est jamais seul. »

 
367

"Jésus n'est pas un personnage du passé"

Le tweet du 8 février 2015

Anne Kurian

ROME, 8 février 2015

- Jésus n’est pas un personnage du passé, souligne le pape dans un tweet publié ce dimanche 8 février 2015 sur @Pontifex_fr :

« Jésus n’est pas un personnage du passé : Il continue toujours d’éclairer le chemin de l’homme. »

Dans son exhortation apostolique Evangelii gaudium, il explique : « La résurrection n’est pas un fait relevant du passé ; elle a une force de vie qui a pénétré le monde. Là où tout semble être mort, de partout, les germes de la résurrection réapparaissent. C’est une force sans égale. » (EG 276).

« Il est vrai que souvent Dieu semble ne pas exister », fait observer le pape : « nous constatons que l’injustice, la méchanceté, l’indifférence et la cruauté ne diminuent pas. Pourtant, il est aussi certain que dans l’obscurité commence toujours à germer quelque chose de nouveau, qui tôt ou tard produira du fruit. Dans un champ aplani commence à apparaître la vie, persévérante et invincible. La persistance de la laideur n’empêchera pas le bien de s’épanouir et de se répandre toujours. »

« Chaque jour, dans le monde renaît la beauté, qui ressuscite transformée par les drames de l’histoire. Les valeurs tendent toujours à réapparaître sous de nouvelles formes, et de fait, l’être humain renaît souvent de situations qui semblent irréversibles. C’est la force de la résurrection et tout évangélisateur est un instrument de ce dynamisme », ajoute-t-il.

 
368

"Jésus est venu porter la joie à tous et pour toujours"
Le tweet du 16 février 2015

Pape François

ROME, 16 février 2015

- « Jésus est venu porter la joie à tous et pour toujours » : c'est le tweet du pape François publié sur @Pontifex_fr ce 16 février 2015.

La joie, c'est aussi le thème de son exhortation apostolique Evangelii gaudium, où l'on peut lire dans les premières lignes : « La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours. » (EG1)

« J’invite chaque chrétien, en quelque lieu et situation où il se trouve, à renouveler aujourd’hui même sa rencontre personnelle avec Jésus Christ ou, au moins, à prendre la décision de se laisser rencontrer par lui, de le chercher chaque jour sans cesse. Il n’y a pas de motif pour lequel quelqu’un puisse penser que cette invitation n’est pas pour lui, parce que « personne n’est exclus de la joie que nous apporte le Seigneur » », ajoute le pape (EG3).

Il écrit également : « La joie ne se vit pas de la même façon à toutes les étapes et dans toutes les circonstances de la vie, parfois très dure. Elle s’adapte et se transforme, et elle demeure toujours au moins comme un rayon de lumière qui naît de la certitude personnelle d’être infiniment aimé, au-delà de tout. Je comprends les personnes qui deviennent tristes à cause des graves difficultés qu’elles doivent supporter, cependant peu à peu, il faut permettre à la joie de la foi de commencer à s’éveiller, comme une confiance secrète mais ferme, même au milieu des pires soucis. » (EG6)

Avec une traduction de Zenit

 
369

Carême : un temps pour vaincre sa propre indifférence
Tweet de la veille du Mercredi des cendres

Anne Kurian

ROME, 17 février 2015

Durant le carême 2015, le pape François encourage à vaincre sa propre indifférence. C'est ce qu'il écrit dans un tweet publié ce mardi 17 février sur @Pontifex_fr, à la veille du Mercredi des cendres :

« Durant le Carême, trouvons des moyens concrets de vaincre notre indifférence. »

Le « défi de la mondialisation de l’indifférence » est aussi le thème principal de son Message de carême de cette année, intitulé «Tenez ferme» (Jc 5, 8).

« Il arrive que, quand nous allons bien et nous prenons nos aises, nous oublions sûrement de penser aux autres, nous ne nous intéressons plus à leurs problèmes, à leurs souffrances et aux injustices qu’ils subissent… Cette attitude égoïste, d’indifférence, a pris aujourd’hui une dimension mondiale, au point que nous pouvons parler d’une mondialisation de l’indifférence », écrit le pape.

Il exhorte à « affronter ce malaise » en écoutant lors du Carême « le cri des prophètes qui haussent la voix et qui nous réveillent » : « Pour dépasser l’indifférence et nos prétentions de toute-puissance, je voudrais demander à tous de vivre ce temps de Carême comme un parcours de formation du cœur... Avoir un cœur miséricordieux ne veut pas dire avoir un cœur faible. Celui qui veut être miséricordieux a besoin d’un cœur fort, solide, fermé au tentateur, mais ouvert à Dieu. Un cœur qui se laisse pénétrer par l’Esprit et porter sur les voies de l’amour qui conduisent à nos frères et à nos sœurs. Au fond, un cœur pauvre, qui connaisse en fait ses propres pauvretés et qui se dépense pour l’autre. »

 
370
"Seigneur, donne-nous la grâce de nous sentir pécheurs"
Tweet d'entrée en carême

Anne Kurian

ROME, 18 février 2015

- « Seigneur, donne-nous la grâce de nous sentir pécheurs » : c’est la prière du pape François pour l’entrée en carême, ce mercredi 18 février 2015, Mercredi des Cendres.

Le pape a en effet publié ce court tweet sur son compte @Pontifex_fr. Lors de l’audience générale place Saint-Pierre ce matin, en saluant les jeunes, les malades et les nouveaux mariés, le pape avait souligné que « le Carême est un temps propice pour intensifier sa vie spirituelle ».

Hier déjà, il avait publié un tweet rappelant son Message de carême de cette année, qui dénonce la « mondialisation de l’indifférence » : « Durant le Carême, trouvons des moyens concrets de vaincre notre indifférence. »

 
31

La joie va de pair avec la consécration à Dieu
Le tweet du 19 février 2015

Anne Kurian

ROME, 19 février 2015

- La joie va de pair avec la consécration à Dieu : c'est en substance le tweet publié par le pape François ce 19 février 2015, en cette Année de la vie consacrée (30 novembre 2014 - 2 février 2016).

« Là où il y a des hommes et des femmes qui ont consacré leur vie à Dieu, il y a de la joie. »

Lors de la messe du 2 février dernier, Journée mondiale de la vie consacrée, le pape avait souligné que « la joie du religieux est la conséquence de la voie d’abaissement avec Jésus ».

Cette voie se décline ainsi : « Pour un religieux, progresser c’est s’abaisser dans le service. Un chemin comme celui de Jésus (...). S’abaisser en se faisant serviteur pour servir. »

L'an dernier, il avait souligné que dans la vocation des consacrés, « la joie d'observer la règle de vie » s'unissait à « la joie d'être guidés par l'Esprit-Saint », c'est-à-dire « de n'être jamais rigides, fermés, mais toujours ouverts à la voix de Dieu qui parle, qui ouvre, qui conduit ».

 
372

Dieu pardonne tout, il suffit de demander pardon
Le tweet du 21 février 2015

Anne Kurian

ROME, 21 février 2015

- « Il n’y a pas de péché que Dieu ne puisse pardonner. Il suffit que nous demandions pardon. » : c'est le tweet du pape François ce 21 février 2015.

En ce début de carême où le pape a appelé les chrétiens à une conversion « toujours plus authentique et sans hypocrisie », il encourage à nouveau à vivre le sacrement du pardon.

« Dieu pardonne, toujours, Il est le Dieu qui réconcilie... Il ne se lasse pas de pardonner » mais c'est l'homme qui « se lasse de demander pardon », avait-il souligné déjà dans l'homélie du 23 janvier dernier à Sainte-Marthe.

« Même si tu as vécu une vie de péchés, commis beaucoup de mauvaises choses, mais qu'à la fin, un peu repenti, tu demandes pardon, il te pardonne tout de suite ! », avait insisté le pape : « Il n'y a pas de péché qu'Il ne pardonne pas... Il pardonne tout. Si tu regrettes, Il pardonne tout ».

Et le pardon de Dieu est gratuit : « nul besoin de payer », car « le Christ a déjà payé », il suffit « de se repentir et de demander pardon ».

 
373

Twitter : le pape a plus de 19 millions de followers
Les plus nombreux sont les hispanophones et les anglophones

Anne Kurian

ROME, 24 février 2015

- Le pape François a désormais plus de 19 millions de « followers » – abonnés – sur son compte Twitter @Pontifex édité en neuf langues, rapporte Radio Vatican ce 24 février 2015.

Inauguré par Benoît XVI en décembre 2012, le compte papal du réseau social est fréquemment utilisé par le pape François qui publie tous les deux jours en moyenne une brève réflexion en 140 caractères (maximum autorisé par tweet).

Souvent spirituels – le dernier en date invite à une démarche de pardon en ce temps de carême – les messages du pape sont aussi parfois des réactions à l'actualité : des appels à la prière comme après l'attentat de Paris du 7 janvier dernier ou encore en union avec les Irakiens chrétiens.

Le pape s'en sert aussi pour adresser des messages à des populations particulières, comme il l'a fait le 19 janvier au retour de son deuxième voyage en Asie : « À mes amis du Sri Lanka et des Philippines : que Dieu vous bénisse tous. S’il vous plaît, priez pour moi. »

Enfin, les tweets se font parfois plus personnels, comme le 13 décembre dernier : « Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de mon ordination sacerdotale. Je vous demande de prier pour moi et pour tous les prêtres. »

Les messages sont publiés en anglais, italien, espagnol, français, portugais, allemand, polonais, arabe et latin, les plus nombreux abonnés étant les hispanophones (8,13 millions) et les anglophones (5,59 millions).

Les pages italienne et portugaise dépassent également toutes deux le millions de followers, tandis que les francophones sont à l'heure actuelle plus de 352.000.

 
374

"Seigneur, aie pitié de moi, intercède pour moi !"
Le tweet du 28 février 2015

Anne Kurian

ROME, 1 mars 2015

Au retour de sa retraite de carême à Ariccia (22-27 février), le pape François publie un tweet sous forme de supplication, samedi 28 février 2015 :

« Jésus intercède pour nous, chaque jour. Prions : Seigneur, aie pitié de moi, intercède pour moi ! »

Il avait souligné lors de la messe du 22 janvier dernier à Sainte-Marthe : « Jésus est monté vers le Père et de là, il intercède encore, tous les jours, à tout moment », pour les hommes.

« Jésus est capable de sauver d’une manière définitive ceux qui par lui s’avancent vers Dieu, car il est toujours vivant pour intercéder en leur faveur... Jésus sauve et Jésus est l’intercesseur. Voilà les deux mots clefs », avait ajouté le pape en y voyant « la force de la foi » chrétienne : « Jésus est monté vers le Père et de là, il intercède encore, tous les jours, à tout moment », pour les hommes.

« Cela, c’est actuel », avait-il insisté : « "Mais Jésus… oui, c’est fini, il est parti au ciel, il nous a envoyé l’Esprit-Saint, c’est la fin de l’histoire !" Non ! Actuellement, à tout moment, Jésus intercède ». Tous les jours, à chaque instant, « Jésus est devant le Père, il offre sa vie, la rédemption, il montre à son Père ses plaies, le prix du salut ».

Le pape avait invité les personnes « découragées pour une raison ou une autre », à « se rappeler que Jésus prie pour [les hommes], qu'il intercède continuellement » et à lui formuler cette prière : « Seigneur Jésus, aie pitié de moi ! Intercède pour moi ! »

 
375

"Le coeur s'endurcit quand il n'aime pas"
Le tweet du 3 mars 2015

Anne Kurian

ROME, 3 mars 2015

- « Le cœur s’endurcit quand il n’aime pas. Seigneur, donne-nous un cœur qui sache aimer ! » : c'est le tweet du pape François ce mardi 3 mars 2015.

Le pape a médité à plusieurs reprises sur l'endurcissement du cœur, notamment lors de l'homélie du 9 janvier 2015 : un cœur peut s'endurcir à cause « d'expériences douloureuses » mais aussi à cause de « la fermeture sur soi », a-t-il expliqué : « Faire un monde fermé. Fermé en soi-même, dans sa communauté ou sa paroisse. »

La fermeture peut prendre diverses formes, a-t-il précisé en citant : « l’orgueil, la suffisance, se penser meilleur que les autres, la vanité ».

Déjà lors de la messe du 9 janvier 2014 à Sainte-Marthe, il avait souligné : « Si tu as le cœur endurci, tu ne peux pas aimer et tu penses que l’amour consiste à s’imaginer des choses. Non, l’amour est concret ».

« Demeurer dans l’amour » de Dieu, ce n’est pas « ressentir quelque chose de beau » : « L’amour dont parle Jean n’est pas l’amour des feuilletons télévisés ! Non, c’est autre chose. L’amour chrétien a toujours une qualité : il est concret », a-t-il ajouté : « Jésus lui-même, lorsqu’il parle de l’amour, parle de choses concrètes : donner à manger à ceux qui ont faim, visiter les malades... L’amour est concret. La vie chrétienne est concrète. »

Cette concrétude repose sur deux critères : « Premier critère : aimer avec les œuvres, non pas avec des paroles. (...) Second critère : en amour, il est plus important de donner que de recevoir. Celui qui aime donne. »

Il s’agit finalement de n’avoir ni le cœur « endurci, fermé », ni le cœur « ramolli » par la mondanité : « ce qui est bon c’est le cœur ouvert à la Parole de Dieu », avait indiqué le pape le 17 janvier 2014.

 
376

L'attachement aux richesses rend esclave

Le tweet du 5 mars 2015

Anne Kurian

ROME, 5 mars 2015 (Zenit.org)

- L'attachement à la richesse rend esclave, met en garde le pape François dans un tweet publié sur @Pontifex_fr ce 5 mars 2015 :

« Si nous sommes trop attachés à la richesse, nous ne sommes pas libres. Nous sommes esclaves. »

Si le cœur de l'homme est attaché aux trésors d'ici-bas, il est « esclave » et il risque de vieillir « comme le mauvais vin : avec le temps il devient du vinaigre », prévenait déjà le pape lors de la messe du 20 juin 2014, à Sainte-Marthe. Un cœur libre au contraire « vieillit comme le bon vin ».

« L’or, l’argent, les richesses… », sont « bons » s'ils « servent à faire des bonnes choses, à faire vivre sa famille... ». Mais « accumulés comme un trésor, ils te volent ton âme », expliquait le pape : « Un euro de plus te rend-il plus heureux ? Les richesses sont un trésor dangereux. »

Il faut au contraire accumuler des « trésors dans le ciel », afin d'avoir « le cœur libre » : « si ton trésor est dans les richesses, dans la vanité, dans le pouvoir, dans l’orgueil, ton cœur y sera enchaîné ! Ton cœur sera esclave des richesses, de la vanité et de l’orgueil ! »

« On ne peut avoir le cœur libre qu’avec les trésors du ciel : l’amour, la patience, le service des autres, l’adoration de Dieu. Voilà les vraies richesses qui ne se font pas voler. Les autres richesses appesantissent le cœur ; elles l’enchaînent, elles ne lui donnent pas la liberté. »

 
377

"Dieu n'abandonne pas ses enfants"

Un tweet pour les moments difficiles

Anne Kurian

ROME, 10 mars 2015

- « Dieu n’abandonne pas ses enfants », affirme le pape François dans un tweet posté ce 10 mars 2015 sur @Pontifex_fr :

« Dans les moments plus difficiles, rappelez-vous : Dieu est notre Père ; Dieu n’abandonne pas ses enfants. »

Récemment, lors de sa visite aux Philippines en janvier, le pape François avait adressé un message en ce sens aux familles des rescapés du typhon Yolanda : « Même dans les désastres et les souffrances, Dieu agit continuellement, faisant toutes choses nouvelles... Dieu ne nous abandonne jamais ! »

« C’est quand tout semble perdu que Dieu intervient avec la puissance de la résurrection... Quand tout est sombre dans notre vie, et qu’il n’y a plus d’issue à nos difficultés, c’est alors que nous devons nous ouvrir à Dieu dans l’espérance », soulignait-il dans la catéchèse du 16 avril 2014, Mercredi Saint, place Saint-Pierre.

   
378

Confort? Danger! Le pape François tire le signal d'alarme
Tweet du 12 mars 2015

Le cardinal Angelo Bagnasco,

Anita Bourdin

ROME, 12 mars 2015
- Le “confort”, le fait de se “sentir à l’aise” peut jouer des tours, avertit le pape François, en maître spirituel qui sait secouer la torpeur des baptisés.

Le tweet que le pape a posté sur son compte @Pontifex-fr, ce jeudi 12 mars offre aux baptisés un clignotant à mi-chemin du carême quant au service des autres.

Il écrit: “Attention à notre confort ! Quand  nous nous sentons bien à l’aise, nous oublions facilement les autres.”

Plusieurs fois déjà, le pape a tiré la même sonnette d’alarme, face à ce qu’il appelle la « culture du confort et du provisoire ».

En août 2013, plus explicite encore, le pape parlait de "tentation du confort" dans un message aux Argentins pour le IVe Congrès national missionnaire argentin: « Que l'Esprit-Saint vous donne force et courage pour agir sans peur... et qu'il vous libère de la tentation du confort ».

 
379

Laissons Dieu nous remplir de sa miséricorde
Tweet de ce 17 mars

Anita Bourdin

ROME, 17 mars 2015

- “Laissons Dieu nous remplir de sa bonté et de sa miséricorde”: c’est l’invitation du pape François dans un tweet posté sur son compte @Pontifex-fr, ce 17 mars, quatre jours après l’annonce d’une Année sainte extraordinaire de la miséricorde qui aura lieu du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016.

Des dates qui correspondent à la solennité de l’Immaculée Conception de Marie et de l’anniversaire de la conclusion du Concile Vatican II d’une part, et à la solennité du Christ Roi de l’univers d’autre part.

Quant aux grandes orientations du pape François pour ce Jubilé extraordinaire, le pape François les donnera dans la bulle d’indiction de l’Année sainte, qui sera publiée le Dimanche de la Miséricorde, le 12 avril prochain.

Mais dans cette invitation : “Laissons Dieu nous remplir de sa bonté et de sa miséricorde”, déjà, le pape donne une indication de la façon dont il propose de vivre ce jubilé. Avant même d’être une oeuvre des baptisés, ce Jubilé doit permettre à Dieu de lui-même faire son œuvre, et de la faire avant tout dans les cœurs.

La miséricorde est inscrite dans la devise pontificale du pape Bergoglio qui était auparavant aussi sa devise épiscopale.

 
380
Faire des communautés chrétiennes des lieux de miséricorde
Le tweet du 23 mars 2015

Anne Kurian

ROME, 23 mars 2015

- Le pape François appelle les communautés chrétiennes à être « lieu de miséricorde au milieu de tant d’indifférence », dans un tweet publié sur @Pontifex_fr ce 23 mars 2015 :

« Que chaque Église, que chaque communauté chrétienne soit un lieu de miséricorde au milieu de tant d’indifférence ! »

Que les communautés chrétiennes deviennent « des îles de miséricorde au milieu de la mer de l’indifférence », c'est aussi le cœur du message du pape François pour le carême 2015.

« Avoir un cœur miséricordieux ne veut pas dire avoir un cœur faible », explique-t-il dans ce message : « Celui qui veut être miséricordieux a besoin d’un cœur fort, solide, fermé au tentateur, mais ouvert à Dieu. Un cœur qui se laisse pénétrer par l’Esprit et porter sur les voies de l’amour qui conduisent à nos frères et à nos sœurs. Au fond, un cœur pauvre, qui connaisse ses propres pauvretés et qui se dépense pour l’autre. »

Il encourage à prier le Christ ainsi : « Rends notre cœur semblable au tien ». « Alors nous aurons un cœur fort et miséricordieux, vigilant et généreux, qui ne se laisse pas enfermer en lui-même et qui ne tombe pas dans le vertige de la mondialisation de l’indifférence. »

La miséricorde est l'un des accents principaux du pontificat du pape François, qui vient d'annoncer un grand « Jubilé de la miséricorde » du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016.

   
381

"La souffrance est un appel à la conversion"
Le tweet du 24 mars 2015

Anne Kurian

ROME, 24 mars 2015

- « La souffrance est un appel à la conversion : elle nous rappelle que nous sommes fragiles et vulnérables » : c'est le tweet du pape François ce mardi 24 mars 2015.

A l'occasion du centenaire de la naissance du bienheureux Luigi Novarese, le 17 mai 2014, il expliquait : « La souffrance n'est pas une valeur en elle même », mais une réalité « à vivre avec une attitude juste ».

Ni « passivité », ni « résignation », ni « rébellion » mais « vivre la douleur en acceptant la réalité de la vie avec confiance et espérance, en mettant l'amour de Dieu et du prochain dans la souffrance même : l'amour transforme tout », soulignait-il.

Lors de l’angélus du 8 février 2015, le pape François encourageait l’Église à « répondre avec la lumière de la foi » aux questions existentielles sur « le sens de la maladie et de la souffrance, et sur le pourquoi de la mort ».

Pour cela, il faut « garder sous les yeux le Crucifix, dans lequel apparaît tout le mystère salvifique de Dieu Père, qui par amour des hommes n’a pas épargné son propre Fils », ajoutait-il.

Il invitait les chrétiens « à porter la lumière de l’Évangile à ceux qui souffrent et à ceux qui les assistent, membres des familles, médecins, infirmiers, pour que le service au malade soit accompli avec toujours plus d’humanité, avec un dévouement généreux, avec amour évangélique, avec tendresse ».

 
382

La vie, un trésor qui se donne
Le tweet du 27 mars 2015

Anne Kurian

ROME, 27 mars 2015

- « La vie est un trésor précieux, mais nous le découvrons seulement si nous la donnons aux autres », écrit le pape François dans un tweet ce 27 mars 2015. Un encouragement qu'il a formulé à diverses reprises depuis son élection.

Lors de l'une de ses premières messes du matin à Sainte-Marthe, il avait invité à « vivre la vie comme un don à donner » et non pas comme « un trésor à conserver ». Car l’égoïsme « isole la conscience » et l’homme finit par tomber dans le piège de Satan, qui « arnaque toujours », avait-il mis en garde le 14 mai 2013.

« Il y a quelqu’un, Jésus Christ, pour lequel il vaut la peine de donner sa vie », a-t-il déclaré lors de l'audience générale du 20 août 2014.

Plus récemment, le 7 janvier dernier, il a cité l'archevêque salvadorien Mgr Oscar Romero pour expliquer ce qu'était le « don de sa vie », sur le modèle de la maternité : « donner sa vie, avoir l'esprit du martyr, c'est se donner dans le silence de la vie quotidienne, dans la prière, dans l'accomplissement honnête du devoir ; donner sa vie peu à peu, comme une mère ».

La communion avec le Seigneur conduit à « l'imiter », en faisant de sa vie « un pain rompu pour les autres » c'est-à-dire « en faisant de sa vie un don ». Cela se traduit en « comportements généreux envers le prochain », a-t-il expliqué à l'angélus du 22 juin 2014.

Il s'agit « d'aimer non pas selon la mesure humaine, toujours limitée, mais selon la mesure de Dieu », qui est « sans mesure », a poursuivi le pape : « aimer même celui qui ne nous aime pas, nous opposer au mal par le bien, pardonner, partager, accueillir ».

 
383

L'amitié pour Jésus se voit dans l'épreuve
Tweet du 30 mars 2015, Lundi Saint

Anne Kurian

ROME, 30 mars 2015

- « La Semaine Sainte est le temps qui nous invite le plus à rester près de Jésus : l’amitié se voit dans l’épreuve », écrit le pape François dans un tweet ce 30 mars 2015, Lundi Saint.

Hier, lors de son homélie pour le Dimanche des Rameaux, inaugurant la Semaine Sainte, le pape a encouragé le baptisé à suivre Jésus sur son chemin d'abaissement. Il s'agit de se mettre « résolument sur cette route de l’humilité, avec beaucoup d’amour pour Lui, notre Seigneur et Sauveur. Ce sera l’amour qui nous guidera et nous donnera la force ».

Il a donné pour modèle « l’abaissement de tous ceux qui, en raison de leur comportement fidèle à l’Évangile, sont discriminés et paient de leur personne », ainsi que « nos frères et sœurs persécutés parce que chrétiens, les martyrs d’aujourd’hui : ils ne renient pas Jésus et supportent avec dignité des insultes et des outrages. Ils le suivent sur son chemin ».

 
384

La joie de l'Evangile

Le Pape aime tout le monde, riches et pauvres, mais il a le devoir, au nom du Christ, de rappeler que les riches doivent aider les pauvres, les respecter et les promouvoir.

Pape François, EG 58

 
385

La Croix du Christ n'est pas une défaite, mais amour et miséricorde

Tweet du Vendredi Saint, 3 avril 2015

Anita Bourdin

ROME, 3 avril 2015 (Zenit.org)

- La Croix du Christ “est amour et miséricorde”, et non pas une "défaite", explique le pape François, pour éviter tout contre-sens en ce Vendrredi Saint, 3 avril, marqué traditionnellement par la célébration de la Passion et par la méditation des 14 stations du Chemin de Croix.

Le pape François donne la clef d’interpétation de ces actes liturgiques dans un tweet posté sur son compte @Pontifex_fr, et cette clef c’est “l’amour” et plus précisément, dans le sens de la célébration du prochain Jubilé extraordinaire la “miséricorde”: “La Croix du Christ n’est pas une défaite : la Croix est amour et miséricorde.”

 
386 "Seigneur, donne-nous la grâce des larmes, pour pleurer nos péchés et recevoir ton pardon", écrit le pape sur son compte @Pontifex_fr .
 
387

La magnanimité, pour "aimer sans limites"
Tweet des 5 et 6 avril 2015

Pape François


ROME, 8 avril 2015

- Le pape François proclame la résurrection de Jésus aussi sur "twitter", sur son compte @Pontifex_fr: "Christ est ressuscité ! Christ est vivant et marche avec nous !", a écrit le pape dimanche, 5 avril.

Le lundi de Pâques, 6 avril, le pape a ajouté un appel à une vertu qui dilate l'amour: "Seigneur, aide-nous à vivre la vertu de la magnanimité, pour aimer sans limites."

 
388

"La" condition nécessaire pour l'annonce de l'Évangile
Tweet du 10 avril 2015

Marina Droujinina

ROME, 10 avril 2015

- Le pape François indique « la » condition nécessaire pour l’annonce de l’Evangile, dans un tweet posté sur son compte @Pontifex_fr ce vendredi 10 avril : “Nous pouvons porter l’Évangile aux autres s’il imprègne profondément notre vie.”

Dans “Evangelii Gaudium”, le pape François insiste sur la transmission de l’Évangile “de personne à personne” (nn. 127-129). Porter l’Évangile aux « personnes les plus proches » et aux « celles qui sont inconnues » devrait être « une tâche quotidienne » de tout chrétien. Elle se réalise « en tout lieu : dans la rue, sur la place, au travail, en chemin », estime le pape.

Le moment du partage commence par « un dialogue personnel » où l’autre personne communique des joies et des inquiétudes « qu’elle porte dans son cœur ». « C’est seulement après cette conversation, qu’il est possible de présenter la Parole », affirme le pape, « en rappelant l’annonce fondamentale : l’amour personnel de Dieu qui s’est fait homme, s’est livré pour nous ».

« Si les conditions sont réunies, il est bon que cette rencontre fraternelle et missionnaire se conclue par une brève prière », propose le pape. Il ne s’agit pas d’une prière abstraite, mais d’une celle qui reflète « les préoccupations que la personne a manifestées ».

Le pape François met en garde contre l’annonce de l’Évangile « par des formules déterminées et figées ».  « Elle se transmet sous des formes très diverses qu’il serait impossible de décrire ou de cataloguer », explique le pape.  

 
389

Dieu ne se lasse jamais de pardonner
Le tweet du 14 avril 2015

Anne Kurian

ROME, 14 avril 2015

- Dans le sillage du Dimanche de la Divine Miséricorde, le pape François rappelle que Dieu ne se lasse jamais de pardonner, dans un tweet publié ce 14 avril 2015 :

« Le Seigneur ne se lasse jamais de nous pardonner. C’est nous qui nous lassons de demander pardon » : un message que le pape proclame à temps et à contre-temps, depuis son premier angélus, dans ses tweets, ses catéchèses, ses homélies, devant les prisonniers.

Dans sa récente bulle d'indiction du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, « Misericordiae Vultus », que l’Église vivra du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016, le pape écrit : « Le pardon de Dieu pour nos péchés n’a pas de limite... Dieu est toujours prêt au pardon et ne se lasse jamais de l’offrir de façon toujours nouvelle et inattendue. » (MV 22)

Il souhaite « que puisse parvenir à tous la parole de pardon et que l’invitation à faire l’expérience de la miséricorde ne laisse personne indifférent ! » (MV 19).

Dans une culture où « l’expérience du pardon est toujours plus rare, le temps est venu pour l’Église de retrouver la joyeuse annonce du pardon. Il est temps de revenir à l’essentiel pour se charger des faiblesses et des difficultés de nos frères. Le pardon est une force qui ressuscite en vie nouvelle et donne le courage pour regarder l’avenir avec espérance », ajoute-t-il (MV 10).

 
390

Twitter : vingt millions d'abonnés sur @Pontifex
Les hispanophones sont les plus nombreux

Marina Droujinina

ROME, 14 avril 2015

- Vingt millions : c'est le nombre de « followers » (abonnés) du pape François sur son compte Twitter @Pontifex inauguré par Benoît XVI en décembre 2012, annonce Radio Vatican.

Les messages sont publiés en neuf langues (anglais, italien, français, allemand, arabe, polonais, espagnol, portugais, latin) et sont tirés généralement des interventions publiques du pape.

En tête, le compte hispanophone affiche 8,5 millions d’abonnés suivi du compte anglophone avec 6 millions d’abonnés, puis de ceux en italien à 2,5 millions et en portugais, 1,5 million. Les « followers » du pape en langue française sont 365 000.

Le compte twitter avait dépassé les 10 millions en octobre 2013, près de sept mois après l’élection. Le dernier tweet date de ce mardi matin : « Le Seigneur ne se lasse jamais de nous pardonner. C’est nous qui nous lassons de demander pardon. »

 
391

Garder la terre, source de vie
Le tweet du 21 avril 2015

Anne Kurian

ROME, 21 avril 2015

- Le pape François exhorte à « garder la terre » afin qu’elle soit « source de vie pour la famille humaine tout entière », dans un tweet publié ce 21 avril 2015. Un thème qui lui est cher, depuis l’homélie d’inauguration de son pontificat qui encourageait l’homme à être « gardien de la création ». Son encyclique sur l’écologie est attendue avant l’été.

« Il faut garder la terre afin qu’elle puisse continuer d’être, comme Dieu la veut, source de vie pour la famille humaine tout entière », peut-on lire sur @Pontifex_fr.

Récemment encore, samedi dernier, 18 avril, en rencontrant le président italien Sergio Mattarella, le pape a appelé à « protéger l'environnement » : pour « alléger les déséquilibres et la pollution croissants, qui parfois provoquent de vrais désastres », il a exhorté à prendre « pleinement conscience des effets de nos comportements sur la création ».

Le pape a évoqué à ce sujet la prochaine Expo Milan 2015 (1er mai-31 octobre 2015), intitulée “Nourrir la planète. Énergie pour la vie”, saluant « une occasion importante où seront présentées les technologiques les plus modernes pour garantir une alimentation saine, sûre et suffisante pour tous les peuples, dans le respect de l'environnement ».

Que cet événement « puisse contribuer à approfondir la réflexion sur les causes de la dégradation de l'environnement », pour pouvoir « adopter des décisions efficaces et préserver la santé de la planète que Dieu a confiée au soin du genre humain », a souhaité le pape.

 
392

"Donnez plus de place à la Parole de Dieu"
Paroles aux jeunes, aux malades, aux nouveaux mariés

Rédaction

ROME, 22 avril 2015

- « Apprenez de la Vierge Marie à vivre ce Temps Pascal, en accordant de la place à l’écoute de la Parole de Dieu et à la pratique de la charité » : c'est l'invitation du pape François aux jeunes, aux malades et aux nouveaux mariés.

Il leur a adressé « une pensée particulière » au terme de l’audience générale qu’il a présidée place Saint-Pierre ce 22 avril 2015 : il les a notamment exhortés à « vivre avec joie l’appartenance à l’Eglise, la famille des disciples du Christ Ressuscité ».

 
393

Journée de la Terre : que prévale "la logique du respect et du soin"
Appel du pape François

Anne Kurian

ROME, 22 avril 2015

- Pour la Journée internationale de la Terre, ce 22 avril 2015, le pape François appelle les hommes à vivre leur relation avec l’environnement « dans la logique du respect et du soin ».

Le pape a en effet évoqué cette célébration au terme de l’audience générale de ce mercredi matin place Saint-Pierre : « J’exhorte tous à voir le monde avec les yeux de Dieu Créateur : la terre est le milieu de vie à protéger et le jardin à cultiver. »

Il a souhaité que « la relation des hommes avec la nature ne soit pas guidée par l’avidité, la manipulation et l’exploitation », mais « que soit conservée l’harmonie divine entre les créatures et la création dans la logique du respect et du soin, pour la mettre au service des frères, y compris des générations futures ».

Hier, le pape a publié le tweet suivant sur @Pontifex_fr : « Il faut garder la terre afin qu’elle puisse continuer d’être, comme Dieu la veut, source de vie pour la famille humaine tout entière. »

 
394

La mission dépend de la grâce de Dieu, rappelle le pape aux consacrés
Il invite à témoigner de sa vocation avec joie

Anne Kurian

ROME, 22 avril 2015

- La mission ne dépend pas que des efforts humains mais surtout de la grâce de Dieu, rappelle le pape aux consacrés lors de l’audience générale de ce 22 avril 2015 place Saint-Pierre.

Saluant les visiteurs de langue italienne, il s’est adressé aux « jeunes sœurs réunies pour le Congrès de formation de l’Union des supérieurs majeurs d’Italie (USMI) », aux « religieux du Très-Saint Sacrement » et « aux séminaristes de divers diocèses italiens ».

Il les a encouragés à « donner un témoignage joyeux de [leur] vocation », en gardant en mémoire « que l’engagement missionnaire ne dépend pas seulement de nos efforts, mais surtout de la grâce que le Seigneur prodigue à pleines mains ».

 
395

Dans les sacrements, "la force de penser et d'agir selon l'Evangile"
Tweet du 23 avril 2015

Marina Droujinina

ROME, 24 avril 2015

- « Le chrétien grandit par les sacrements, il y trouve sa force spirituelle et missionnaire » : affirme le tweet posté sur le compte du pape François @Pontifex_fr jeudi 23 avril.
Voir texte intégrales sur ce site
Pape-Francois-Dans-les-sacrements-la-force-de-penser-et-d-agir-selon-l-Evangile-Tweet-du-23-04-2015.html

 
396

Sortez et faites connaître la tendresse de Dieu!
La mission du chrétien dans un tweet du 25 avril 2015

Pape François

ROME, 26 avril 2015 (Zenit.org) - Sortez et faites connaître la tendresse de Dieu: c'est en substance l'exhortation du pape François dans un tweet du 25 avril posté sur son compte @Pontifex_fr:

"Nous, chrétiens, nous sommes appelés à sortir de nos « enceintes » pour porter à tous la miséricorde et la tendresse de Dieu."

 
397

Le rêve du pape François: des communautés qui soient des maisons accueillantes
Tweet de ce 28 avril 2015

Anita Bourdin

ROME, 28 avril 2015
- Chaque communauté chrétienne a vocation à être une “maison accueillante”, écrit le pape François dans un tweet posté sur son compte @Pontifex_fr, ce mardi 28 avril 2015.

“Chaque communauté chrétienne doit être une maison accueillante pour qui cherche Dieu, comme aussi pour qui cherche un frère qui l’écoute”, écrit le pape François.

Dans Evangelii Gaudium, le pape François insiste sur cette vocation : « Si quelque chose doit saintement nous préoccuper et inquiéter notre conscience, c’est que tant de nos frères vivent sans la force, la lumière et la consolation de l’amitié de Jésus-Christ, sans une communauté de foi qui les accueille, sans un horizon de sens et de vie » (n. 49).

Pour le pape aucune bureaucratie ne peut empêcher cet accueil: « Il faut reconnaître que, si une partie des personnes baptisées ne fait pas l’expérience de sa propre appartenance à l’Église, cela est peut-être dû aussi à certaines structures et à un climat peu accueillant dans quelques-unes de nos paroisses et communautés, ou à une attitude bureaucratique pour répondre aux problèmes, simples ou complexes, de la vie de nos peuples » (n. 63).

« L’Église doit être le lieu de la miséricorde gratuite, où tout le monde peut se sentir accueilli, aimé, pardonné et encouragé à vivre selon la bonne vie de l’Évangile », insiste le pape François (n. 114).

 
398

Twitter : le pape François est toujours le leader le plus influent
Rapport 2015 de Twiplomacy

Anne Kurian

ROME, 29 avril 2015

- Pour la troisième année consécutive, le pape François est le leader mondial le plus influent sur le réseau social Twitter, selon le rapport 2015 de Twiplomacy, un site web qui étudie l'activité Twitter des dirigeants de la planète.

Les animateurs du site – géré par le groupe « Burson-Marsteller » – selon lesquels Twitter est devenu « un canal de choix pour la diplomatie numérique », ont analysé les comptes de 669 dirigeants, notamment suivant leur nombre d'abonnés (followers), les interactions avec leurs abonnés, les retweets (quand leurs messages sont republiés par quelqu'un d'autre pour les diffuser).

Si le président américain Barack Obama est toujours le leader le plus suivi dans le monde, avec près de 60 millions de followers, le pape François le suit en seconde place, totalisant plus de 20 millions de followers sur ses comptes en neuf langues (@Pontifex).

Mais les « tweets » (messages en 140 caractères) de Barack Obama sont en moyenne « retweetés » 1210 fois tandis que ceux du pape qui sont retweetés 9929 fois en espagnol et 7527 fois en anglais : le pape François « est de loin le plus influent », note l'étude.

En 2013, il l'était déjà avec en moyenne 11.116 retweets pour son seul compte espagnol et 8219 pour son compte anglais. En 2014 aussi, le pape avait décroché la palme de l’influence, avec plus de 10.000 retweets en espagnol et 6462 retweets en anglais.

Le succès du compte papal et son nombre croissant d’abonnés avait déjà défrayé la chronique lors du pontificat de Benoît XVI, qui a inauguré @Pontifex le 12 décembre 2012. L’élection du pape venu d’Argentine a provoqué une explosion de followers hispanophones.

Pour son premier tweet, le pape François avait écrit : « Chers amis, je vous remercie de grand cœur et je vous demande de continuer à prier pour moi. Pape François. » (17 mars 2013).

 
399

Ce qui rend capable de pardonner et d'être heureux
Tweet du samedi 2 mai 2015

Anita Bourdin

ROME, 2 mai 2015
- Difficile de pardonner? Oui, voire, apparemment, humainement, impossible... Mais le Christ en rend capable et c'est la condition pour être heureux. Paroles du pape François dans un tweet posté ce samedi 2 mai sur son compte @Pontifex_fr: "L’amour du Christ nous remplit le cœur et nous rend capable de pardonner toujours."

Plus encore, pardonner, c'est la condition du bonheur explique le pape, dans "Misericordiae Vultus" - "Le Visage de la Miséricorde" - son document de présentation de l'Année sainte extraordinaire de la miséricorde: "Se défaire de la rancoeur, de la colère, de la violence et de la vengeance, est la condition nécessaire pour vivre heureux."

"Bien souvent, il nous semble difficile de pardonner ! Cependant, le pardon est le moyen déposé dans nos mains fragiles pour atteindre la paix du coeur", explique le pape.

 
400

Que faire, "au milieu de beaucoup de problèmes, même graves"?
Tweet du 30 avril 2015

Anita Bourdin

ROME, 1 mai 2015

- Le pape François indique une direction sûre à tenir "au milieu de beaucoup de problèmes, même graves" dans un tweet posté, ce 30 avril, sur son compte @Pontifex_fr: "l'espérance en la miséricorde".

Le pape écrit en effet: "Au milieu de beaucoup de problèmes, même graves, ne perdons pas l’espérance en l’infinie miséricorde de Dieu."

Dans sa « bulle d’indiction” de l’Année sainte extraordinaire de la miséricorde, “Le Visage de la Miséricorde” (“Misericordiae Vultus”), le pape François souligne ce lien entre la miséricorde divine et l’espérance: « La miséricorde, c’est le chemin qui unit Dieu et l’homme, pour qu’il ouvre son coeur à l’espérance d’être aimé pour toujours malgré les limites de notre péché” (n. 2).

Il souligne que la Porte Sainte que les pèlerins sont invités à franchir pendant le jubilé « sera une Porte de la Miséricorde, où quiconque entrera pourra faire l’expérience de l’amour de Dieu qui console, pardonne, et donne l’espérance” (n. 3).

Au contraire, plus loin, le pape indique les obstacles à l’espérance, comem la corruption : « La corruption empêche de regarder l’avenir avec espérance, parce que son arrogance et son avidité anéantissent les projets des faibles et chassent les plus pauvres” (n. 19).

Mais fortifier l’espérance, en annonçant la miséricorde, c’est justement la mission de l’Eglise, insiste le pape François : « La vie de l’Eglise est authentique et crédible lorsque la miséricorde est l’objet d’une annonce convaincante. Elle sait que sa mission première, surtout à notre époque toute remplie de grandes espérances et de fortes contradictions, est de faire entrer tout un chacun dans le grand mystère de la miséricorde de Dieu, en contemplant le visage du Christ” (n. 25).

 
 

Menu-Pape-Francois-Le-tweet-du-jour-301-400.html

Ce texte leur appartient
 

Cliquer pour connaître les détails et bonne journée

 
       

Pour lire les tweets du Pape François cliquer sur ce logo

ou


Menu-Pape-Francois-L-Ensemble-des-tweets-du-jour.html


En tout temps vous pouvez revenir à la page Menu Principale
 
 
http://www.mira.ca

Aidez Mira qui m'a donné une chienne de marche et de traction.

Carole Lafrenière

Fondation MIRA Tél. : 

(450) 795-3725 poste 237 
Télécopieur :

(450) 795-3789

« L’ingrédient essentiel de la recette MIRA… votre générosité ! »

  index.html dchristiaenssens@hotmail.com  
 
Comme le papillon allez maintenant à vôtre tour porter la Bonne Nouvelle de Dieu et faire aussi connaître mon site merci beaucoup.